La RoboCar, une voiture de course sans pilote
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Les organisateurs de la Roborace viennent de dévoiler la toute première voiture de compétition entièrement électrique et autonome : la RoboCar. Un bolide venu du futur qui pourrait bien révolutionner le sport automobile.

Après avoir laissé sceptiques certains spécialistes, la Roborace est aujourd’hui au centre de toutes les attentions. Cet incroyable championnat qui se déroulera en marge des compétitions de Formule E, verra s’affronter 10 écuries de 2 voitures durant une série de courses d’une heure. Toutes les équipes auront le même véhicule : la RoboCar, autonome, électrique et surtout programmée pour gagner. Le résultat de la course dépend donc de l’efficacité des algorithmes utilisés par les ingénieurs de chaque équipe. Au programme : innovation technologique et adrénaline.

Sous le capot

Design et innovation pour cette Formule 1 du futur (C) DR Design et innovation pour cette Formule 1 du futur (C) DR

Un bolide dans la lignée de Tron

La RoboCar est un sacré bolide. Présentée cette semaine, la belle, qui peut atteindre les 300 km/h affiche des mensurations impressionnantes : 4,8 mètres de long pour 2 mètres de large. Et un look futuriste à souhait. Rien d’étonnant quand on sait que son papa est le designer Daniel Simon, célèbre pour ses nombreuses collaborations avec l’industrie du cinéma. On lui doit par exemple le Bubbleship d’Oblivion ou les Light cycles de Tron Legacy. Pour la RoboCar, il a imaginé un véhicule aux courbes épurées et aérodynamiques, alliant technique et esthétisme.

« Le défi était de tirer profit de l’opportunité de ne pas avoir de pilote tout en conservant la beauté d’une monoplace » Daniel Simon

Les lights cycles de Tron Legacy (C) DR Les lights cycles de Tron Legacy (C) DR

Sous son design innovant, la RoboCar dissimule un cerveau électronique hors du commun : le Drive PX 2 de nVidia , un supercalculateur spécialement conçu pour les voitures autonomes. Il sera notamment capable d’analyser en une fraction de seconde les milliers d’images capturées par la dizaine de caméras installées sur le véhicule. Un outil précieux qui permettra aux ingénieurs d’établir des stratégies de course.

Des courses imprévisibles

Mais une question demeure : comment réagiront les voitures pendant la course ? Quand décideront-elles de ralentir, d’accélérer, de doubler, quelles seront leurs tactiques… Car si les ingénieurs programmeront les logiciels de chaque voiture en amont de la course, les véhicules seront totalement autonomes pendant l’épreuve. 20 bolides sans conducteur lancés à pleine vitesse sur un même circuit… cela promet des courses pleines de rebondissements et un championnat sous haute tension.

Plusieurs étapes de la Roborace sont déjà programmées et de nombreuses métropoles se portent candidates pour les prochaines épreuves. (C) DR Plusieurs étapes de la Roborace sont déjà programmées et de nombreuses métropoles se portent candidates pour les prochaines épreuves. (C) DR

Dernière surprise, les courses se dérouleront en pleine ville, comme les épreuves de Formule E. Un impressionnant spectacle qui débarquera dès cet automne dans les rues de Buenos Aires, Londres, Pékin ou encore Paris. La capitale qui accueillera d’ici là une épreuve du Eprix, le samedi 23 avril.

Audrey Renault

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
AUTHOR

Silex ID

All stories by: Silex ID