Un patch électronique pour mesurer le rythme cardiaque
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Une peau électronique vient de voir le jour au Japon. Capable d’analyser et d’afficher nos constantes elle pourrait révolutionner le monde de la médecine. 

Pourra-t-on bientôt lire nos données médicales directement sur notre peau ? Probablement d’après les chercheurs de l’université de Tokyo qui viennent d’imaginer un patch de peau synthétique de seulement 3 micromètres d’épaisseur et composé à la fois de polymères biocompatibles et de matériaux technologiques. Une alliance complexe qui permet de mesurer tension, saturation en oxygène, rythme cardiaque… Le tout s’affiche sur la peau grâce à un système ultrafin de photorécepteurs et de diodes qui projettent les données sur l’épiderme.

 

Une invention révolutionnaire

Le terme de révolution n’est pas exagéré tant cette création risque d’ouvrir d’énormes champs d’actions et de recherches. Une telle technologie démocratisée et disponible dans tous les centres médicales pourrait en effet faciliter le travail du personnel soignant. Si chaque patient en était équipé, les infirmiers n’auraient plus à effectuer des examens ou des tests, ce dont se chargerait la peau synthétique. Il leur suffirait de les analyser directement et d’appliquer un traitement adéquat. Un gain de temps non négligeable qui pourrait améliorer le quotidien des patients voire sauver des vies.

Ce patch pourrait également s’avérer très utile dans le développement de la télémédecine puisque les malades pourraient eux-mêmes contrôler leurs constantes et ne faire appel à un médecin qu’en cas de besoin.

Audrey Renault

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
AUTHOR

Silex ID

All stories by: Silex ID