AURASENS, expérience musicale augmentée ou nouvelle forme artistique ?
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Ingénieur informatique, compositeur de musique électronique et DJ, Olivier Zeller voulait contrôler la perception physique de la musique. En s’inspirant de la sensation des basses qui saisissent le ventre lors des soirées dubstep, il a imaginé un fauteuil capable de faire ressentir la musique de manière localisée.

À la croisée des univers du design, de l’art et de la technologie, AURASENS propose une nouvelle expérience sensorielle, faisant appel à un sens peu développé dans le monde du numérique : le toucher. C’est au sein de l’incubateur du CENTQUATRE, 104Factory, que la société développe son premier produit « The Voyager », un fauteuil capable de diffuser des œuvres audio / haptiques (l’haptique désigne la science du toucher). Allongé dans « The Voyager », un casque sur les oreilles, l’utilisateur plonge dans une expérience artistique immersive, le corps parcouru par des sons, des tapotements, des ondes et autres vibrations. « The Voyager » se fait alors le foyer de l’expérience AURASENS.

Silex ID : Vous décrivez AURASENS comme une expérience artistique haptique, pourquoi cette approche ?

Olivier Zeller : Notre démarche est de créer des expériences qui ont du sens et qui ont une esthétique. Quand je crée une composition haptique, j’ai la même approche que lorsque je crée une composition musicale.

Aujourd’hui, parce qu’il y a très peu de dispositifs qui permettent d’enregistrer et de restituer des sensations haptiques, le sens du toucher est très peu utilisé dans l’art. Et pourtant c’est sans doute le sens qui permet de transmettre le plus d’émotions et de sensations. AURASENS permet de composer et de diffuser des œuvre audio / haptique.

 

Silex ID : Comment avez-vous eu l’idée originellement ?

Olivier Zeller : L’idée remonte à Noël 2012, suite à mon expérience de DJ à Sydney et au ressenti physique de la musique, je me suis dit qu’il fallait contrôler cette sensation sur l’espace du corps et en faire un moyen d’expression artistique à part entière. L’idée s’est affinée avec le temps, en 2013 j’ai commencé à acheter des vibreurs et des amplificateurs pour faire des essais dans un fablab qui venait d’ouvrir ses portes : Ici Montreuil. En un été, j’avais mon premier prototype avec une trentaine de vibreurs, des blocs de mousse sur une chaise de jardin, une énorme boîte pleine d’amplificateurs et les premiers logiciels que j’utilisais pour faire les compositions haptiques. L’essai était très concluant, ensuite a commencé le long parcours pour arriver à un modèle commercialisable.

 

Silex ID : C’est à ce moment là que t’a rejoint Nicolas Leroy dans l’aventure ?

Olivier Zeller : Oui, on se connaissait déjà, nous nous étions rencontrés à l’IRCAM en 2005. Quand je lui ai présenté le prototype, il a trouvé ça incroyable et m’a dit qu’il pouvait m’aider sur la partie technique. En 2014, on a créé ensemble notre premier prototype avec l’électronique intégrée, ce qui nous a permis de vérifier la faisabilité du projet. On a alors décidé de s’associer et de créer la société AURASENS.

 

Silex ID : L’expérience AURASENS que vous proposez aujourd’hui lie la musique au toucher. L’avez-vous testée auprès de personnes malentendantes ?

Olivier Zeller : Oui, les retours sont très positifs, elles ont trouvé ça fantastique. Notre fauteuil « The Voyager » peut permettre de retranscrire la musique pour une personne qui n’est pas en mesure de l’entendre, d’augmenter les sensations physiques de la musique.

Il faut se rappeler que la musique, c’est de la vibration. Les fréquences basses, médiums et aigües sont entendues alors que les fréquences infrabasses (< 20-30Hz) sont plutôt ressenties. C’est ce qui se passe en concert ou dans en club quand il y a beaucoup de basses et que le volume est fort. les DJs utilisent beaucoup les infrabasses, ces fréquences sont faites pour être ressenties physiquement. Il y a alors un lien entre la musique et le sens du toucher. Aussi, quand on joue de la contrebasse par exemple, on en ressent les vibrations dans le corps. AURASENS va plus loin, elle permet de transcrire ces vibrations dans des parties localisées du corps avec un effet choisi pour accompagner la musique. On peut envoyer ces fréquences dans les mollets, dans les mains, dans le dos, et on peut même les déplacer sur le corps. On peut alors parler de moyen d’expression artistique, de composition haptique.

 

Silex ID : A qui s’adresse AURASENS ? Comment comptez-vous commercialiser ?

Olivier Zeller : Nous allons présenter notre premier modèle commercial lors du Salon du Luxe à Paris, en juillet. Nous avons créé un modèle très haut de gamme, parce que l’expérience est vraiment exceptionnelle. Nous souhaitons proposer nos modèles aux professionnels du luxe, à des marques cherchant à se différencier en proposant une expérience audio / haptique sur mesure. Le mot “expérience” est sur toutes les lèvres, AURASENS propose une expérience d’un nouveau genre, totalement innovante qui sera présente dans l’évènementiel (salons, festivals…) et dans les lounges (hôtels, aéroports, entreprises…). Ensuite AURASENS s’adressera au marché des particuliers.

 

Silex ID : Et vous pensez aussi adresser le marché du bien-être ?

Olivier Zeller : L’effet secondaire d’AURASENS est de procurer du bien-être et de la déconnexion à ses utilisateurs. Nos fauteuils plongent l’utilisateur dans la musique, le coupent du monde extérieur et l’obligent à s’arrêter pour écouter attentivement la musique, ce qui est rarement le cas aujourd’hui car nous avons tendance à l’écouter en faisant autre chose. Avec AURASENS, on se reconcentre sur la musique et sur certaines compositions, les sensations haptiques procurent un bien être physique. On pourrait envisager une utilisation dans des salles de repos ou encore une nouvelle offre dans les spas.

 

Silex ID : Au delà du fauteuil et de sa technologie, ce que vous vendez c’est la composition haptique associée à une musique particulière ?

Olivier Zeller : Tout à fait, aujourd’hui on a créé un objet, « The Voyager » et des outils pour faire des compositions haptiques. Aujourd’hui, ces compositions sont réalisées par mes soins, mais j’aimerais former des artistes à ce nouveau métier. Chaque nouvelle composition est une œuvre d’art à part entière. Nos compositions et nos recherches nous permettent de développer notre savoir-faire et d’enrichir notre vocabulaire haptique. Nous travaillons en partenariat avec des labels et des artistes pour constituer un catalogue d’expériences ultra qualitatives dans différents styles de musique.

 

Silex ID : En testant « The Voyager », ça m’a fait penser aux vidéos accompagnées de simulateurs de mouvements, dans les parcs d’attraction par exemple. Est-ce que c’est un domaine que vous avez envie d’explorer ?

Olivier Zeller : Il n’y a aucune limitation technologique à relier « The Voyager » avec de la vidéo, ou même avec des masques de réalité virtuelle, on l’a déjà fait et on va refaire des expériences, mais on aime bien l’idée de fermer les yeux car aujourd’hui on est de plus en plus devant des écrans. On va un peu à contre-courant des tendances actuelles, mais on pense que c’est la marche à suivre pour cette expérience. En fermant les yeux, on se concentre, et on écoute véritablement la musique, on rentre dedans. La vue prend complètement le dessus sur les autres sens, alors qu’en fait, le premier sens qui se développe dans le fœtus c’est le toucher, suivi par l’ouïe. Avec AURASENS, on adresse ces deux sens primaires, c’est sans doute pour ça qu’il y a un tel effet de retour aux sources, une sensation de cocon.

 

Silex ID : Au-delà du CENTQUATRE, vous êtes soutenus par d’autres structures ?

Olivier Zeller : Aujourd’hui nous sommes soutenus par Cap Digital, la BPI et par la Région. Nous sommes incubés au CENTQUATRE et au VIA (Valorisation de l’Innovation dans l’Ameublement) pour la partie design du fauteuil. « The Voyager » a été designé par le Studio Joran Briand et sera fabriqué par La Sellerie du Pilat. Nous sommes également lauréats de Réseau Entreprendre Paris, et nous venons d’intégrer un programme d’accélération chez Scientipôle. De nombreux acteurs dans le monde de la musique nous accompagnent également. C’est tout un écosystème qui soutient AURASENS.

 

COMING SOON AT

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
AUTHOR

Silex ID

All stories by: Silex ID