Quoi ? Une nation dans l’espace ?
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

WTF ? Une nouvelle nation naît… dans l’espace. C’est cool pour mon copain Michel, lui qui voulait préparer son exil fiscal. Énorme !

Asgardia, la space nation

En effet, Igor Ashurbeyli, un scientifique et businessman russe, fondateur de l’Aerospace International Research Center (AIRC) et quelques copains spécialistes du droit spatial et chercheurs ont créé ce qui pourrait être la première nation dans l’espace.

Sa mission ? Favoriser « la paix dans l’espace et la prévention des conflits de la Terre qui pourrait se transférer dans l’espace (…) et donner accès aux technologies spatiales à ceux qui n’en disposent pas pour le moment » comme l’affirme Ashurbeyli.

Le nom de cette nation : Asgardia, en hommage à Asgard, la fameuse cité de la mythologie scandinave. Au-delà de l’aspect farfelu du projet, ce qui est passionnant est la stimulation qu’engendre un tel projet. Pour Philippe Achilleas, directeur de l’Institut du Droit de l’Espace et des Télécommunications et professeur de droit à l’université de Caen Normandie « ça relance la machine à rêver, comme l’avait fait Kennedy avec la Lune. C’est une nouvelle génération, comme celle d’Elon Musk, qui repart à la conquête de l’espace. Et cela relance la dynamique, et donc les investissements ».

Coloniser Mars

D’ailleurs, lors du 67e congrès d’astronomie, le patron de SpaceX a présenté son plan de colonisation de Mars. En voulant créer un gigantesque lanceur qui pourrait mettre en orbite un vaisseau, ils seront capables d’emporter une centaine de passagers ainsi que leur cargaison. SpaceX entend organiser des voyages vers Mars tous les 26 mois lorsque la Terre et Mars seront alignées et Elon Musk souhaiterait lancer le premier voyage dès 2024. On connaît tous la citation de Musk déclarant vouloir « mourir sur Mars, mais pas lors de l’atterrissage ».


Une village lunaire

Un autre projet, plus proche de nous. Johann-Dietrich Woerner, directeur général de l’ESA défend l’idée de construction d’une base permanente sur la lune. Dans ce sens, l’ESA a publié une vidéo sur son site, où l’on peut découvrir les premières images modélisées de ce « village lunaire » construit et entretenu grâce aux ressources naturelles de la Lune. Les bâtiments pourraient être générés par des robots et grâce à l’impression 3D. Des dômes gonflables protégeraient les astronautes des rayonnements cosmiques, des températures extrêmes et des micrométéorites. Bref tout un programme !



En attendant, la Nasa dit vouloir céder la Station Spatiale Internationale à une entreprise du secteur privé à l’horizon 2020. SpaceX et Boeing seraient intéressés. Et vous ? Plutôt tentant cet appartement avec vue imprenable sur la Terre, non ?

 

Matthieu Vetter

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
AUTHOR

Matt

All stories by: Matt