ER – MADDY KEYNOTE 2018
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

 

Salut les cro-magnons !

Toujours à l’affût des tendances du futur, nous sommes allés début février au Centquatre à Paris pour assister à la Maddy Keynote 2018, organisée pour la troisième année consécutive par les équipes de Maddyness.
Embarquez dans la Cité du futur avec Julie !

Pendant cette journée d’inspiration, le thème de la Cité du futur était décliné autour de quatres axes : Habitat, Mobilité, Bien-être et Agora. De nombreuses conférences, tables rondes et espaces de démonstration ont donné un aperçu de ce que sera la ville de demain : véhicules autonomes, lieux de vie inspirés du végétal, canapé avec hauts-parleurs et télécommande intégrés, miroir dernier cri présentant la météo… Mention spéciale à Salesforce qui a imaginé la ville connectée de demain et l’a construite en Lego !

Que retenir de la Maddy Keynote 2018 ? Voici les 3 tendances les plus marquantes :

[Talent] Et vous, qu’est ce qui vous fait vibrer ?

Alexandre Pachulski, Chief Product Officer et Co-founder de TalentSoft, a livré une prestation très inspirante en nous faisant réfléchir sur notre singularité et à ce qui nous fait vibrer. Pour être heureux dans votre job, c’est quand même plus facile lorsque vous explorez et valorisez ce qui vous rend uniques, ce qui est loin d’être le cas des « bullshit jobs » ou « métiers à la con » (voir la rubrique culture ci-dessous). Alexandre Pachulski a donné l’exemple de la société Gore connue pour ses textiles GORE-TEX®. Dans cette entreprise libérée, vous ne serez pas embauché(e) pour un poste précis mais pour votre personne. Vous irez ensuite travailler sur les missions qui vous intéressent. Certes, nous parlons surtout de singularité, ce qui est loin d’être contradictoire avec la notion de collectif. À la question « Que pouvons-nous faire pour être de meilleurs citoyens », Julian Assange, fondateur de Wikileaks, a répondu que nous pouvons commencer par nous consacrer à nos familles, amis et collègues de travail. 

[Human-centric] L’homme au centre de la mobilité

« Il faut remettre l’homme au centre de la mobilité » a affirmé l’architecte Jean Mérat dans une table ronde, évoquant le projet de tramway à Strasbourg sur lequel il a travaillé. Il ne s’agit pas uniquement d’un outil urbain mais également d’un outil social qui connecte des quartiers et des personnes. Pour le moment, la mobilité est stressante et pas toujours confortable. Or, de nombreux enjeux se dessinent tels que désengorger les villes et faire oublier à l’usager qu’il est en train de se déplacer d’un point A à un point B : le transport devient une fonction et pendant nos futurs trajets en véhicule autonome, nous pourrons manger, travailler, dormir, lire etc. C’est la vision que nous en avons dans les pays développés mais Marko Erman, Chief Technical Officer chez Thales Group nous a rappelé que la vision du bien-être et des progrès sur la mobilité est relative. Il nous a donné l’exemple de la ville de New Delhi où le déploiement du métro a changé la vie de ceux qui pouvaient auparavant passer une journée en voiture pour aller d’un bout à l’autre de la ville. De quoi rapprocher les familles et les amis !

[Living places] Le bureau, un lieu de rencontres avant tout

Olivier Saguez, designer et président-fondateur de Saguez & Partners a pour mission de repenser le bureau, un lieu de rencontres avant tout. « Qui crée le lieu crée le lien » nous dit-il, en pensant notamment à la machine à café, endroit où 90% des conversations sont à propos du travail. Olivier Saguez a listé 4 types d’espaces différents pour éviter la bureau-tonie (ou l’ennui au bureau). Premièrement, il faut créer des espaces pour s’isoler, se concentrer. Deuxièmement, il faut créer des espaces informels pour favoriser des moments de partage. Troisièmement, des espaces de créativité qui encouragent l’innovation et les projets de groupe. Enfin, il insiste sur l’aménagement d’espaces pour se détendre, respirer, se ressourcer. Il recommande de proposer des services selon les besoins des collaborateurs en choisissant dans la sphère privée des moments importants qui vont apporter du confort physique et intellectuel : salle de sport, pressing, click&collect… En somme, le lieu crée le sentiment de lien et améliore la performance.

Quand on est Event Reporter, ça ne rigole pas … Alors, quand les conférences se poursuivent pendant la pause déj, une session live avec Julian Assange l’emporte sur la découverte des food trucks !

Bullshit Jobs: A Theory
En 2013, l’auteur et anthropologue David Graeber a écrit un article sur le phénomène des Bullshit Jobs, traduits par « jobs à la con ». L’article est rapidement devenu viral avec plus d’un million de vues et des traductions dans 17 langues. On se ne demande pas pourquoi cela a pris autant d’ampleur … En mai prochain sortira son livre Bullshit Jobs: A Theory qui a pour mission d’aider chacun de nous à refaire son travail avec passion.
Allez, plus que trois mois avant sa sortie !
Luc Schuiten
Architecte visionnaire formé à l’Académie royale des Beaux-arts de Bruxelles, écologiste et utopiste, ce Belge ne passe pas inaperçu. Depuis plus de trente ans, Luc Schuiten dessine des villes imaginaires inspirées du végétal. La jungle urbaine d’aujourd’hui se transforme en une cité végétale, luxuriante et touffue qu’il appelle « la cité archiborescente ». La cité archiborescente est une ville biomimétique où formes, matériaux et interactions prennent modèle sur la nature : arbres qui servent de structure aux immeubles, biobéton produit par des coquillages, bioverre par des insectes, énergie solaire ou éolienne. 
Poietis
La start-up bordelaise Poietis a remporté le concours de start-up lancé par Google et Maddyness en octobre 2017. Appelé projet Moonshot, ce concours permettra au gagnant de passer deux semaines au cœur de l’accélérateur Blackbox aux États-Unis. Poietis pourra donc continuer à développer son projet de bio-impression 4D au laser, à savoir la fabrication de tissus biologiques personnalisés par bio impression. En janvier, le Dr. Fabien Guillemot, président et directeur scientifique de Poietis a annoncé la mise sur le marché de son premier modèle de peau humaine : Poieskin. 
Après une journée bien remplie, riche en conférences et en découvertes, le bilan est positif pour la Maddy Keynote 2018. Chaque année, l’événement prend de l’ampleur et se positionne comme un rendez-vous à ne pas manquer pour les passionné(e)s d’innovation. Nous y retournerons très probablement l’année prochaine !

Coming next!

Copyright © Silex ID, All rights reserved.

Tu ne nous aimes plus ? :'(
Tu peux mettre à jour tes préférences ou te désinscrire de cette liste

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
AUTHOR

Silex ID

All stories by: Silex ID