Event Reporter – Food & Digital
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail


« Food & Digital », c’est le thème de la journée de conférences organisée par le JDN le 4 avril dernier. Et cette fois-ci, Dan a envoyé les reporters Anaïs et Clément pour couvrir cet événement entièrement dédié à la FoodTech. Bonne lecture, et bon appétit !

Comment connecter producteurs et consommateurs ? Comment proposer des expériences personnalisées à chacun ? À quoi ressemblera l’agriculture du futur ? Pour répondre à ces questions sur la food de demain, nous nous rendons dans la salle de réception de l’hôtel « La Maison des Champs-Élysées » dès 9h (l’aube ! Mais nous tenons le choc, grâce à un bon petit café). Les keynotes et les tables-rondes – entrecoupées par un excellent déjeuner – se succèdent tout au long de la journée pour aborder des thèmes divers : Internet des Objets, robotisation de l’agriculture, Big Data, personnalisation de l’expérience client, livraison… et des start-ups comme Too Good To Go, Bloomizon ou Carbon Bee sont venues pitcher. Avec des milliards d’euros investis dans la FoodTech chaque année, il est normal que cette thématique passionne et questionne autant !

CE QU’IL FAUT RETENIR

Pour vous aider à y voir plus clair et mieux comprendre la FoodTech et l’AgTech (Agriculture & Nouvelles Technologies), voici les grandes tendances que nous avons retenues.

  • L’agriculture de demain sera-t-elle régie par le Big Data ? Les robots vont-ils envahir les champs ? S’il est vrai que l’on parle de plus en plus des nouvelles technologies et de leur application dans l’agriculture, pour le moment, il s’avère qu’elles sont encore assez peu utilisées. Anthony Clenet, Directeur Marketing Produit et Innovation chez SMAG estime que d’ici « 10 ans, il faut développer de vrais services prédictifs. Aujourd’hui, il n’y en a pas, ou très peu… ». Une position que Philippe Gate, Directeur Scientifique d’Arvalis confirme : « les modèles saisonniers ne fonctionnent pas aujourd’hui… On prône la recherche collaborative : il faut créer des plateformes pour faire des diagnostics à distance par exemple ! Les USA sont data-driven… En France, le problème c’est que le numérique et les capteurs ne servent qu’à conforter les modèles ». Des start-ups se lancent progressivement sur ce créneau, comme Carbon Bee ou Sencrop, qui proposent des outils de cartographie ou des station météo mobiles pour mieux connaître les maladies, apprendre à les anticiper et analyser les datas en temps réel.
  • Une autre tendance très importante dans le domaine de la FoodTech : les changements des habitudes de consommation. En effet, de plus en plus, nous voulons consommer bio, favoriser les circuits-courts et le mieux manger. Laure Le Jossec, co-fondatrice de Peligourmet (le covoiturage des produits régionaux) explique que « la grande tendance est au circuit-court. Nous voulons que les citadins puissent profiter de produits locaux, et que les producteurs puissent leur faire parvenir leurs produits ». Pour Marc-David Choukroun, de la Ruche qui dit oui !, le marché se structure doucement, mais sûrement. Et, si les circuits-courts n’ont pas vocation à remplacer la grande distribution, il est certain que nous nous dirigeons de plus en plus vers une complémentarité entre les supermarchés et ces nouveaux acteurs !
  • Un peu moins de la moitié (42%) des internautes ont déjà fait leurs courses alimentaires sur des supermarchés en ligne selon une étude menée par CCM Benchmark en décembre 2016. La livraison est l’un des grands secteurs de la FoodTech. Et en effet, nous cherchons de plus en plus à gagner du temps, à éviter de nous déplacer ou de transporter des produits. Cependant, il n’en reste pas moins que l’achat en ligne présente quelques inconvénients : nous ne pouvons pas voir les produits avant de les acheter, ni contrôler les dates de péremption… Dans les nouvelles habitudes des consommateurs, les objets connectés, et plus particulièrement des scanners alimentaires remportent de plus en plus de succès, pour vérifier notamment si un produit est frais, s’il comporte des allergènes ou des pesticides (on pense notamment à Qwalito, une application qui scanne vos aliments). Alexandre Mulliez, d’AuchanDirect, fait tout pour que la livraison soit la meilleure expérience possible : « la livraison doit réenchanter le quotidien ! Nous permettons aux gens de gagner du temps. »

TAKE AWAY

 

LE CHIFFRE WAOUH

C’est le nombre de tonnes de nourriture qui sont jetées en France chaque année. Too Good To Go, (dont nous vous avions déjà parlé) lutte contre le gaspillage alimentaire. « Plus d’un tiers de ce que l’on produit dans le monde finit à la poubelle » explique Lucie Bache. Grâce à leur application, n’importe qui peut venir chercher des produits qui ne pourront pas être vendus le lendemain chez ses commerçants (de la boulangerie au supermarché). Actuellement, la start-up est présente dans 12 villes en France et a pu sauver 70 000 repas… À vous de jouer !

START (ME) UP !

Bloomizon est un nutritionniste digitalisé. Comment ça marche ? Il récupère toutes sortes d’informations sur votre mode de vie, votre façon de vous alimenter, votre corps ou votre environnement pour vous proposer des compléments alimentaires fabriqués sur-mesure et à la demande. La start-up n’utilise que des produits naturels. Pour le moment, 9 utilisateurs sur 10 déclarent avoir plus d’énergie et se sentir en meilleure santé dans les 10 premiers jours du programme. On a hâte d’essayer !

 

LE MUST HAVE

Pendant le déjeuner, nous avons discuté avec Estelle Chaubel et Béatrice Saporta de La Vie en vert et Joanna Blain de B.A.BA, qui nous ont parlé d’un projet : Aurore Market. Parce que tout le monde a le droit de manger sainement,
cette start-up propose des produits bio moins chers, de 25 à 50%, livrés à domicile. La campagne de crowdfunding pour financer ce projet commence en avril, n’hésitez pas à aller y jeter un œil !

 

Tous les ingrédients étaient réunis pour passer une belle journée et faire le plein d’information sur la FoodTech lors de cette deuxième édition de « Food & Digital ». Le cadre était très agréable (nous étions à deux pas du Grand Palais), et les intervenants nous ont transmis leurs différentes expériences dans de nombreux domaines de la Food. La semaine prochaine, Dan vous racontera son périple en Suisse au Seedstars Summit 2017. Stay tuned !

 

 

COMING NEXT

Copyright © 2017 Silex ID, All rights reserved.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
AUTHOR

Anais

All stories by: Anais