Event Reporter – The Next Web 2017
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Depuis 2006, Amsterdam s’est placé au sommet des villes innovantes en organisant The Next Web, un event absolument incontournable si vous aimez les nouvelles technologies et plus largement réfléchir aux grands changements sociétaux de ces prochaines années. Dan a eu la chance d’être l’un des 15 000 visiteurs de cette 12e édition… Voici son report !

A première vue, TNW ressemble plus à un grand festival de musique type Rock en Seine ou les Trans Musicales de Rennes. C’est au Westerpark, dans le centre ouest de la capitale hollandaise, qu’a lieu cet event qui joue volontairement la différence avec les événements tech plus classiques, et cultive son côté cool. Parfait pour moi, donc, dirait sûrement Matthieu ! 🙂 En effet, dès la cérémonie d’ouverture (un spectacle son et lumière digne de la finale de The Voice), les deux fondateurs se vannent ouvertement et enchaînent les blagues sur les start-ups et les nouvelles technologies (égratignant par la même occasion leurs sponsors, dont Microsoft – « Y a-t-il vraiment des gens dans la salle qui ont un Windows Phone ? Ce n’est pas la peine de mentir parce qu’ils nous donnent de l’argent ! », qu’on aurait presque l’impression d’assister à un stand-up show ! Mais après cette entrée en matière enjouée, retour au sérieux : réparties sur 2 grandes salles (l’immense Gashouder et le Dome), les conférences s’enchaînent et la qualité est indéniablement au rendez-vous, largement au-dessus de ce que l’on a l’habitude de voir. Ajoutez à cela quelques attractions marrantes, ainsi qu’un food court avec des burgers à la weed (oui, vous avez bien lu, mais de la « seaweed », pas celle qu’on fume!), et vous obtenez ce qui est sans doute l’un des meilleurs events d’Europe !

CE QU’IL FAUT RETENIR

Dans la miriade des nombreuses confs que j’ai vues, voici celles qui m’ont le plus marqué :

  • Le jeudi matin, juste après l’ouverture menée de main de maître par les 2 fondateurs, la « cyborg anthropologiste » Amber Case nous livre un plaidoyer passionnant sur la « calm technology ». L’auteur et experte américaine met en avant le fait que la connectivité extrême n’est pas toujours créatrice de valeur : « mettre de l’intelligence partout, c’est une bonne chose, mais dans quel but ? C’est un peu la même chose qu’avec l’électricité. Elle est là tout le temps, partout, on ne s’en rend même plus compte. C’est ce qu’il va arriver avec l’IA. La vraie problématique, ce n’est plus la technologie en elle-même, c’est notre relation avec elle. » Dans le même esprit, Craig Cannon de Y Combinator (probablement l’incubateur le plus célèbre du monde – jusqu’à l’ouverture prochaine de Station F en France !) nous a surpris avec un talk étonnant sur l’automatisation, critiquant le phénomène, mais pas pour les raisons habituellement exposées : « La robotisation et l’IA vont éliminer tout un tas d’emplois, certes, mais ce sont des emplois qu’on n’a de toute façon plus envie de faire ! En 1790 il y avait 90% de fermiers, aujourd’hui, qui a envie de devenir fermier dans cette salle ? Personne, non ? La vraie problématique qui se cache derrière l’automatisation, c’est la question du sens. Qu’avons-nous envie de faire de nos vies ? Qu’allons-nous faire de cette ubiquité technologique ? Si nous ne réfléchissons pas à ça, nos vies vont devenir invivables. Nous aurons des tonnes de réseaux sociaux, des millions de possibilités de communiquer et une technologie d’enfer, mais tout ça ne servira à rien pour nous rendre heureux… ».
  • « Comment repenser l’énergie », voici le sujet incroyablement d’actualité abordé par Arash Aazami. Mi-perse mi-hollandais, le fondateur de Kamangir a grandi au Niger, et nous raconte comment il s’est pris de passion pour l’énergie, alors qu’il était encore gamin en Afrique et qu’il n’y avait qu’un seul téléviseur par village. Aujourd’hui encore, seuls 14% des nigériens ont accès à l’énergie. Pourtant, dans le monde occidental, l’énergie est considérée comme quelque chose d’évident, la grande majorité des gens ne se posent même pas la question… Révolté par la place mineure qu’on donne souvent à cette thématique, Arash s’explique : « sans énergie, il n’y aurait pas de technologie. Tout ce que nous faisons, c’est grâce à l’énergie et au fait de l’avoir à disposition en quantité largement suffisante, tout le temps. L’énergie, c’est la vraie économie ».  Pour arriver au point d’orgue de son talk : « nous avons connu l’Internet de l’information, aujourd’hui nous entrons dans l’Internet de l’énergie. Très prochainement, tout le monde pourra être producteur et distributeur d’énergie. C’est une vraie révolution ».  Pour finir par quelques réflexions écologiques qui méritent d’être relevées: « L’accès à l’énergie devrait être un droit universel… Vous ne le savez peut-être pas, mais l’homme est le seul organisme vivant à produire des déchets. Le monde ne nous appartient pas, nous vivons dessus, et nous avons le devoir moral d’agir pour sa sauvegarde ! ».
  • Nir Eyal, que nous avions découvert l’année dernière à la NRF lorsqu’il présentait son excellent ouvrage Hooked (pour ceux qui ne l’ont pas encore lu, voici le résumé de Koober), a livré un talk surprenant sur la dépendance technologique, qui nous touche tous, quasiment sans exception. « Sommes-nous accro à Facebook ? Peut-être que non, mais dans ce cas, essayons de rester déconnectés pendant 1, 2, 3 jours… », même chose pour nos emails. L’expert israélien met d’ailleurs en lumière le fait que bon nombre d’employeurs poussent à la connectivité continue de leurs salariés. « Depuis quand un boulot de 35 ou 40h est devenu un boulot qu’il faut faire H24 ? Pourtant, des études ont été faites, et elles sont sans appel : les employés travaillent bien mieux quand ils se déconnectent souvent ».  Ce qui amène l’auteur à nous parler du deuxième fléau en vogue : la distraction. « La technologie d’aujourd’hui, c’est un peu comme se balader dans une confiserie qui ne s’arrête jamais. Il y a toujours un truc sucré à manger, une vidéo marrante sur Youtube à regarder ».  Mais comment survivre dans ce nouveau monde, celui de la distraction et de la dépendance ? « Il faut adapter nos comportements aux nouvelles technologies. J’aime beaucoup l’adage : quand vous construisez un bateau, vous construisez aussi sa coque, ce qui va lui permettre de flotter, de survivre aux intempéries… ». Il poursuit « Mon avis, c’est qu’il faut faire la même chose avec les portables que ce que nous avons fait avec les cigarettes dans les années 90. D’un coup, fumer n’est plus devenu acceptable dans les restaurants et les lieux publics. Mais il y a aussi d’autres gestes simples : désactiver les notifications de votre téléphone, programmer votre connexion pour s’éteindre entre 22h et 6h du matin… Et utiliser des programmes comme Facebook Newsfeed eradicator ou DF Youtube (Distraction Free) ».  Indispensable !

Le midi, je déguste l’un des fameux weed-burgers et je fais le tour du site… J’ai même l’occasion de discuter avec quelques entrepreneurs hollandais et de tailler le bout de gras avec Moon Ribas, la première femme cyborg (plus d’infos ci-dessous). Et pour finir, je fais la rencontre de l’un des directeurs créa de Vice Holland, qui m’explique son métier chez ce nouveau géant des médias digitaux, qu’il appelle lui-même « le MTV de la Génération Y » !

 

TAKE AWAY

 C’est le nombre d’heures que nous passons (dans notre vie) à lire des emails ! Impressionnant, surtout quand l’on se rend compte que 50% de ce temps ne sert à rien, vu que nous le passons à lire des emails qui ne nous sont pas adressés directement, ou auxquels nous n’avons aucun intérêt à répondre. Dans son excellent ouvrage Unsubscribe, l’écrivaine américaine Jocelyn K. Glei s’est penchée sur le fait d’optimiser sa productivité dans un monde professionnel ou l’infobésité nous guette partout, à toute heure, avec des centaines de notifications de messages et d’emails reçus à chaque instant !

WHO’S THAT GIRL ?

Après un passage remarqué chez Antoine De Caunes il y a quelques semaines, la surprenante Moon Ribas a fait trembler The Next Web avec son franc-parler et son look détonnant. la jeune femme se considère comme la première femme-cyborg, et avec son compagnon de route Neil Harbisson elle a créé la Cyborg Foundation, organisation qui met en avant les initiatives cyborg. Moon s’est par exemple fait implanter une puce qui lui permet de ressentir une vibration chaque fois qu’un tremblement de terre a lieu quelque part sur la planète. Neil quant à lui s’est carrément fait greffer une antenne qui capte les ondes wifi, et qui lui permet de « ressentir’ la couleur des choses (le bougre est daltonien). Moon passera à Paris prochainement pour une conférence, donc suivez-la sur les réseaux sociaux pour en savoir plus !

START (ME) UP

Impossible de passer à côté de MisterFly : grande gagnante du trophée Tech5, qui récompense la « fastest growing start-up competition » (prix remis lors de la deuxième journée de TNW), cette jeune entreprise est sans aucun doute l’une des start-ups françaises qui a le plus fait parler d’elle dans le reste de l’Europe ces derniers mois. Spécialiste de la réservation de billets d’avion en ligne, MisterFly marque la réunion de deux entrepreneurs du voyage (des anciens de chez Look Voyages et de Go Voyages). Montée en 2015, la start-up se démarque de ses concurrents en proposant notamment l’annulation gratuite jusqu’à la veille du départ (sans motif ni justification), le paiement en 4X sans frais ou encore l’option IZIWIFI, soit l’accès à Internet illimité dans 111 pays ! Ça donne envie de voyager, non ?

Comme vous avez pu le constater (si vous avez lu la newsletter jusqu’ici), ces deux jours de conférences ont été assez spectaculaires ! Seul (petit) bémol, la place finalement assez mince laissée aux start-ups (mais quand on sait qu’il y a vraiment beaucoup d’events où il n’y a que des start-ups, c’est peut-être pas plus mal, non ?) Bref, une chose est sûre : je reviens l’année prochaine !
Et en attendant, Event Reporter continue son tour du monde… La semaine prochaine, Valentin vous fera découvrir le fameux C2 qui vient d’avoir lieu à Montréal. Stay tuned, and innovative !

COMING NEXT

 

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
AUTHOR

Eline

All stories by: Eline