Newsletter Silex ID – DLD Tel Aviv
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail


Cette semaine, c’est au tour de Camille de vous parler du grand rendez-vous tech en Israël : DLD Tel Aviv Innovation Festival.
Israël est LA Startup Nation dont le succès en matière d’innovation continue d’attirer les investisseurs et de fasciner les responsables politiques du monde entier. Impossible donc de manquer le festival DLD, grand rendez-vous qui réunissait entrepreneurs, décideurs et investisseurs du 5 au 7 septembre 2017 à Tel Aviv : trois jours pour découvrir la “secret sauce” d’un écosystème qui produit les meilleures startups au monde.

DLD – pour Digital Life Design – c’est deux événements en un. Le Tel Aviv Cities Summit rassemblait au Tel Aviv Museum of Art des maires et des responsables locaux du monde entier sur le sujet de l’innovation dans les villes. Mais le cœur du festival est DLD conference qui se déroulait à l’ancienne gare Hatachana les deux jours suivants. Ici, les startups et les grands groupes se partagent la scène pour décortiquer la transformation numérique de leur marché. Au-delà des cercles d’initiés réunis pour la conférence, c’est toute la ville qui vibre pour l’innovation à travers plus de 25 side events nocturnes et un parcours urbain créatif ouvert à tous les publics.
L’ensemble de la programmation est pensé comme une démonstration pour les visiteurs internationaux de la Startup Nation (du nom du livre de Dan Senor et Saul Singer). L’esprit entrepreneurial israélien et les exits en millions de dollars des pépites locales étaient au cœur des débats. Il a aussi été question de tech for good, d’IA, de mobile – bref, les grandes tendances du moment. Mais avec la plage à 100 mètres et la délicieuse cuisine végétarienne israélienne, j’étais prête à me passionner même pour les sujets les plus rebattus.

Oui, c’est une télé. Ou plusieurs télés collées on dirait.

CE QU’IL FAUT RETENIR

DLD, c’est 3 jours de conférences non-stop, 70 startups et villages internationaux réunis dans un Startup Boulevard, plus de 25 side-events et un parcours créatif urbain. Si vous deviez retenir 3 points, ce serait :

  • Les villes sont le futur de la démocratie 
    54% des habitants de la planète vivent en ville et ce chiffre sera porté à 66% en 2050. Les villes sont le laboratoire du futur où s’inventent les modes de vie et les économies de demain. C’est du moins le discours du maire de Tel Aviv, Ron Huldai, qui a convié une brochette de maires européens à débattre au DLD Tel Aviv Cities Summit du sujet  “Cities as Beacon for Democracy”. Erion Veliaj, le jeune maire charismatique de Tirana, l’affirme : ce sont les maires qui gèrent la réalité des problèmes actuels, que ce soit l’accueil des réfugiés, les conséquences du dérèglement climatique ou les disparités sociales. A ce titre, ce sont eux les garants de la démocratie plus que les Etats. De plus en plus, les villes s’organisent en réseau pour peser collectivement dans les grands chantiers politiques internationaux. Mais c’est aussi parce que les villes sont des lieux d’anonymat et d’ouverture que s’y invente la société de demain. Pour permettre l’éclosion d’une économie basée sur l’innovation et les startups, créer les conditions d’une ville créative est une nécessité. Yossi Vardi, investisseur et co-chairman de DLD est devenu une figure populaire parmi les jeunes entrepreneurs israéliens après avoir revendu en 2009 sa startup à AOL pour 400 millions 19 mois seulement après avoir sorti son produit. A la tribune, il abonde dans le même sens que son grand ami Ron Huldai :  le terreau de la Startup Nation est Tel Aviv, ville de fête, de création et de liberté.
  • Can Technology Make the World Better ?Chris Fabian, keynote speaker de la conférence d’ouverture et co-fondateur d’Unicef Ventures, n’est pas optimiste. Il cite Jack Ma, le fondateur d’Ali Baba, qui prédit que la technologie serait la cause de plus de souffrances que de bonheur dans le futur. C’est pourquoi l’Unicef s’attache à promouvoir la notion de “good technology” en investissant dans des technologies open source qui peuvent répondre à des problèmes sociétaux, notamment ceux concernant les enfants. L’Unicef a par exemple ouvert au Malawi en 2016 un corridor de drones ayant pour objectif de réduire le délai de transport des prélèvements pour les tests VIH des enfants. Participant à la même conférence, Mirek Dusek, directeur de la zone Moyen Orient et Afrique du Nord au World Economic Forum, refuse que son organisation soit perçue comme le chantre d’une mondialisation technologique qui laisse les plus vulnérables au bord de la route. Le WEC a ouvert en 2017 un centre pour la Quatrième Révolution Industrielle. Dirigeants politiques et économiques mais aussi chercheurs et ONGs travaillent sur la conception de régulations afin de mettre le progrès technologique au service de tous. Les grandes organisations mondiales sauront-elles mettre la tech au service de tous ? Après cette discussion entre bureaucrates bien intentionnés, le doute reste entier.
  • Une opération de marketing territorial réussie
    DLD est avant tout une opération de marketing territorial qui vise à démontrer le dynamisme de la Startup Nation. Pas moins de 114 délégations internationales étaient à DLD, parmi lesquelles une délégation de la Ville de Marseille (jumelée avec la ville d’Haifa), qui tenait un grand stand aux côtés de la French Tech. Bruno Le Maire et Mounir Mahjoubi avaient fait le déplacement pour renforcer les collaborations entre entreprises françaises et investisseurs israéliens. Lors d’une table-ronde tenue en marge de DLD, Bruno Le Maire a répété « vous avez transformé ce pays » et « de la poussière vous avez fait de l’or ». C’est la même admiration affichée que l’on retrouve chez Somdutta Singh, directrice du centre pour l’excellence entrepreneuriale à Bangalore et représentante du gouvernement indien. Enthousiasmée par l’esprit entrepreneurial de cette nation de “problem-solvers”, elle félicite Israël, exemplaire pour son esprit d’entreprise qui a su créer un pays de rien et lutter pour sa survie. En matière de survie, l’Inde s’y connait, alors on se laisse convaincre par l’idée originale que Jérusalem est la ville la plus innovante parce que la plus résiliente.

Focus Déj

À droite, je vous présente la délicieuse Keren’s salad avalée dans un des nombreux rades du quartier de Neve Tsedek à deux pas de la Hatachana où se tenait DLD. Ses ingrédients sont les basiques de l’alimentation israélienne : tomates, concombre, persil, tehini, et une louche d’houmous ! Avec ça je peux vous dire que j’ai lutté toute l’après-midi pour ne pas dormir pendant les conférences.
À gauche, des assiettes de labneh assaisonné de Baharat et de haricots mungo aux épinards et citron à se partager chez Puaa au coeur de Jaffa le quartier le plus au sud de Tel Aviv. Les jeunes hipsters qui vivent à deux rues mais aussi les familles et les touristes viennent se régaler de cette cuisine savoureuse et bon marché au regard des standards israéliens.

TAKE AWAY

WHO’S THAT GIRL ? 

Samantha Stein est la fondatrice de Hacktivision, directrice des projets spéciaux à TechCrunch, et “Global Shaper” pour le World Economic Forum. Elle parcourt le monde entier pour sourcer les meilleurs startups early-stage qui participeront à la TechCrunch Startup Battlefield Competition. Engagée pour l’éducation, elle s’attache particulièrement à valoriser les innovations inclusives. On l’a découverte lors de la conférence “From Idea to Exit” à DLD – seule femme sur scène parmi 6 intervenants – puis on a pu faire sa connaissance au buffet du VIP Israeli Dealmakers dinners où entre deux bouchés elle nous a parlé de son gros projet, la première TechCrunch Startup Battlefield Competition africaine qui se tiendra à Nairobi en octobre. Avis aux globe-trotters !

START (ME) UP

Atlas BioMed est une startup basée au Royaume-Uni qui présentait à DLD un kit d’analyse du microbiome à faire à la maison. L’usager envoie un échantillon de ses selles qui est analysé dans un laboratoire de Moscou. Il reçoit ensuite ses résultats comprenant une analyse de la diversité de son microbiome, des risques de maladie encourus ainsi que des recommandations nutritionnelles. Malgré ma très grande curiosité pour les bactéries qui peuplent mon intestin, j’ai renoncé à acheter un test. Atlas BioMed n’est pas la seule startup qui commercialise une telle solution (il en existe des dizaines, par exemple uBiome une des mieux installées sur le marché), les chercheurs mettent en garde sur la fiabilité de ce genre de tests. La science reconnaît que l’état du microbiome joue un grand rôle dans la santé mais elle n’est pas encore en mesure de faire de diagnostic poussé en se fondant sur un simple prélèvement.

LA DEMO COOL

Le Creative City Boulevard était la séquence du festival à ne pas manquer : une déambulation sur Rothschild Boulevard où se trouvent parmi les plus beaux exemples d’architecture Bauhaus de Tel Aviv. A la nuit tombée, le public pouvait participer à des ateliers de makers, tester des solutions de startups créatives et s’immerger dans des installations interactives à base de LEDs. Point d’orgue du parcours, Water Dance était une installation programmée par l’artiste et creative technologist Eyal Gever. Plusieurs curieux sont restés longtemps assis au bord de la fontaine de la place Habima, fascinés par ce phénomène d’animation en 3D qui se répétait en boucle au son d’une musique pop.

DLD n’est pas un événement où se rendre pour se mettre à jour des tendances de la tech avec des intervenants pointus. C’est avant tout un événement orienté business qui a la vertu de rendre hyper accessibles aux jeunes entrepreneurs et entrepreneuses les investisseurs et décideurs dans un environnement restreint et décontracté – on a spotté le leader du parti travailliste Boogie Herzog discutant tranquillement au café tandis que nous avons pu prendre le temps d’un photo shoot avec le Secrétaire d’Etat chargé du numérique français.
Et alors, vous vous demandez, quel est cette « secret sauce » israélienne qui produit des startups à la pelle ? Réponse de Yossi Vardi : c’est la mère juive. La solution pour tous les pays qui veulent imiter Israël serait d’en importer un million…bref, la recette est bien gardée !

Camille Pène
Event reporter pour Silex ID
Directrice du festival Futur en Seine
www.futur-en-seine.paris

COMING NEXT

Résultat de recherche d'images pour "next conference"

Copyright © Silex ID, All rights reserved.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
AUTHOR

Eline

All stories by: Eline