Newsletter Silex ID – KIKK Festival 2018
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Salut les cro-magnons !

Du 31 octobre au 4 novembre 2018, les designers et entrepreneurs culturels ont convergé de toute l’Europe et des frontières de la francophonie vers la petite ville de Namur en Belgique à l’occasion du KIKK, le festival des cultures numériques et créatives où Camille a fait un tour pour nous !

Pour sa huitième édition le KIKK festival a attiré 25 000 visiteurs. Professionnels et grand public ont joyeusement circulé entre les conférences, l’espace de démo de start-up et le parcours urbain d’art numérique, pour finir ensemble la journée dans les soirées du festival. Une fois de plus, les équipes de Dogstudio et Superbe, fondateurs du festival, ont fait la démonstration de la créativité wallone et du pouvoir fédérateur de la bière belge !

[BROKEN NATURE] Restorative design & environnement

Paola Antonelli, conservatrice principale de l’architecture et du design du MoMA, a présenté le concept de “restorative design” qui sera au coeur de la prochaine Triennale de Milan consacré au thème Broken Nature. Selon elle, la responsabilité du designer est aujourd’hui de réparer les liens de l’humain à son environnement, liens abîmés voire détruits par des années d’épuisement des ressources naturelles. Les objets conçus en biopolymères associés à des algues cultivées par le laboratoire LUMA ou encore le Silk Pavilion de Neri Oxman du MIT dont la construction repose sur la combinaison de techniques digitales et de processus biologiques directement inspirée du processus naturel de la construction d’un cocon sont autant d’amendes tangibles que les sociétés humaines peuvent faire au monde.

[DESIGN FOR THE IN-BETWEEN] Résister au design de l’économie de l’attention

Que serait un design anti-essentialiste ? Jenny Odell, artiste basée à San Francisco, a passé en revue plusieurs phénomènes d’hybridité et de symbiose qui existent dans la nature, à l’instar de la relation mutualiste que les poissons-clowns forment avec dix espèces d’anémones de mer. Prenant comme exemple sa propre identité hybride de philippano-américaine, elle développe le concept de “blobby self” qui s’oppose au “fortified self”. Sur les médias sociaux, nous devons tous nous présenter selon des catégories pré-définies de genre, goûts, loisirs, profession, qui ne laissent aucune place à la partie la plus importante de nous-même : celle qui est mouvante et illisible. Or, rappelle-t-elle, les catégories ne sont pas neutres. Elles excluent ceux qui sont hors-catégories, migrants, transgenres, etc. Elles filtrent notre identité aux grilles de lecture de l’économie numérique. Jenny Odell invite les designers présents au KIKK à résister à ce modèle en construisant un “living design” qui s’adapte à la réalité du vivant.

[STORYTELLING] Les recettes de brand content du NYTimes

Rassemblement de créatifs oblige, la présentation de Graham McDonnell sur le storytelling s’est jouée à guichets fermés dans le théâtre de Namur. Le responsable du TBrand Studio, l’agence de brand content du New York Times a partagé les clefs du “design de la persuasion”. L’enjeu ? Intéresser les audiences au contenu des marques. “Content marketing is like a first date. If you only talk about yourself, there is not gonna be a second one” lance-t-il pour interpeller le public. Si la compétition pour l’attention des consommateurs est rude, les recettes sont simples : le contenu doit être visuel, interactif, et il faut privilégier les chiffres. On sort de la conférence un peu sur sa faim avec l’impression de ne pas avoir mis le doigt sur les secrets de fabrication qui a fait la réputation du TBrand Studio dans le milieu du marketing digital.

On a zappé le burger pour se concentrer sur les spécialités du pays. La Houppe, bière de Namur, est bien connue des amateurs. Cette année, la brasserie locale a lancé une édition limitée, la “Jambes en l’air”, dont le nom a été choisi à l’issu d’un concours participatif auprès des Namurois. Bière blonde et légère aux nets accents de houblon, elle a sans aucun doute facilité le networking post-conférences !

Biomimétisme : quand la nature inspire des innovations durables

Publié en 1997 par Janine Benyus, ce livre est la bible du biomimétisme. Placé en tête de gondole à la librairie du KIKK dont il a clairement inspiré le programme, il fait découvrir des applications efficaces et respectueuses de l’environnement, développées par des chercheurs pionniers dans les domaines de l’agriculture, des matériaux, de l’informatique, etc. inspirées des plus belles inventions de la nature – l’efficacité énergétique de la photosynthèse ou encore la solidité du corail.

Rencontre avec Nelly Ben Hayoun

À voir Nelly Ben Hayoun (vidéo à l’appui filmée pendant TNW 2018), invitée pour conclure le cycle de conférence, appliquer sur le public sa méthode de “total bombardment”, on finit par comprendre comment cette designer française multi-primée a réussi à convaincre la NASA de monter l’International Space Orchestra, orchestre symphonique composé de scientifiques et d’astronautes puis a créé The University of the Underground, un programme pédagogique subversif dans les souterrains des boîtes de nuit. Son discours en anglais marqué par un accent français très prononcé ne ralentira à aucun moment. Il faudra que Marie du Chastel, la curatrice du KIKK, la sorte gentiment de scène pour que cesse le bombardement.

The Concrete Family

« Le Pavé parisien pose les briques du monde de demain » explique Pierre-Axel Izérable, co-fondateur de la start-up française The Concrete Family qui commercialise des enceintes bluetooth portables en béton. Le choix de ce matériau inattendu, qui possède des qualités acoustiques, est aussi un choix  écologique : tous les fournisseurs et fabricants sont en France. Entre créativité et durabilité, le Pavé parisien fait le pont entre des univers qui se rejoignent encore peu.

Le KIKK est un festival incontournable pour tous les professionnels des industries créatives qui souhaitent considérer leur métier dans la perspective plus large d’un monde qui se transforme par les effets conjugués de la transition numérique et climatique. Mais l’événement s’adresse aussi grand public. Le KIKK in town est un parcours d’expériences artistiques numériques dans les lieux publics de Namur. L’expérience qui m’a le plus impressionnée se faisait à l’église Notre-Dame d’Harcamps. Le visiteur est invité à être chef d’orchestre d’une chorale numérique interactive constituée uniquement de sa propre voix samplée puis répétée par une dizaine d’écrans qui reflètent son visage. Serait-ce une invitation à se jouer de ce jeu de miroirs que constituent les réseaux sociaux, pour nous inviter à regarder au-delà, vers la nature et le vivant ?

 

Coming next!

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
AUTHOR

Eline

All stories by: Eline