Newsletter Silex ID – Rise 2018
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

 

Salut les cro-magnons !

Organisé par l’équipe du WebSummit, Rise fêtait son 4ème anniversaire à Hong Kong et s’est déjà imposé comme le plus gros événement tech de l’année en Asie. Situé dans l’imposant convention center, Rise regroupait cette année un imposant contingent de start-up (plus de 750 !!), plus de 70 partenaires corporate pour près de 15 000 participants. Suivez Jeff !

Parmi les 300 speakers, un line up assez impressionnant : Sean Rad le fondateur de Tinder, Dieter Zetsche le CEO de Mercedes, Werner Vogels le CTO d’Amazon, les fondateurs de Baidu, Didi ou encore Grab (pour les noms on reviendra). Petit tour d’horizon des sujets brûlants du moment en Asie.

 

Voici les 3 points à retenir selon moi.

 

 

[Chinese Web] État des lieux du web chinois

Difficile de résister à la tentation de synthétiser les tendances de ce qui est devenu LE plus grand e-laboratoire du monde ! On retiendra des dizaines de speeches sur le sujet mais 3 caractéristiques semblent décrire ce marché encore en pleine explosion : local, intégré et contrôlé. Troquez tout d’abord les Facebook, Amazon, Airbnb ou Google contre des Tencent, Baidu, Weido, ou Xiaomi. Un véritable univers parallèle d’applications sino-chinoises (le pays compte 140 licornes d’une valorisation totale de 800 milliards de dollars !) s’est installé depuis 10 ans en réaction aux velléités impérialistes des GAFA et consorts. Une tendance claire est également à l’avènement de la « superapp », sorte de console de gestion des services de la vie quotidienne du consommateur (l’appli Grab propose en plus de son offre  de news customisées, du gaming, des solutions d’épargne ou de la livraison de plats).Il est enfin difficile de passer sous silence l’omniprésence de l’État et des autorités de régulation que ce soit sur le contenu des réseaux sociaux (Zhihu, Toutiao, Kuaishou), les produits ou services (bannissement des cryptomonnaies ou du financement collaboratif) ou les usages (avec l’utilisation de la reconnaissance faciale par la police pour identifier des fraudeurs). 

[Mobility 3.0] La mobilité 3.0 made in Asia 

Après 5 minutes d’auto congratulation, Cheng Wei, fondateur et CEO de Didi a dressé un état des lieux des avancées technologiques liées à la mobilité, enjeu majeur d’un marché chinois en pleine saturation (trafic saturé, pollution…). Deux axes de développement majeurs ressortent : les algorithmes prédictifs découlant de l’exploitation de données de milliards de trajets permettent aux appli VTC les plus performantes d’afficher des prédictions de trajets à plusieurs jours avec une précision désormais proche de 85%. Directement connectés à 1 300 feux de croisement dans le pays, ils ont d’ores et déjà permis une réduction des embouteillages de 20% dans 3 villes pilote. Le car sharing optimisé par ces données prédictives est devenu dans la même veine le deuxième moyen de locomotion le plus utilisé derrière le bus dans certaines zones du pays. Côté voiture autonome, on est en revanche moins enthousiaste qu’en Occident et on s’oriente davantage vers un système hybride autonome/chauffeur avec une affectation automatique de l’un ou l’autre en fonction des conditions de circulation (état des routes ou du climat par exemple…).

[US vs. China] Round 2 – Fight

Impossible durant ces 3 jours d’échapper aux sempiternels débats sur qui des États-Unis ou de la Chine est devenu le leader de la planète tech dans le monde. D’autant plus dans un contexte de guerre des échanges et de frictions commerciales latentes. Près d’une conférence sur 10 traitait du sujet et des sondages auprès des 15 000 participants ont même été effectués (Is China leading the world in technology ?) ! En résumé, en termes de tech pure les ÉU sont encore devant, en termes d’application et d’usage la Chine est passée leader. Les raisons sont multiples : un marché massif, versatile, exigeant et assez concurrentiel pour maintenir une pression permanente sur les acteurs, les pousser à une course effrénée à l’innovation et maintenir une certaine souplesse opérationnelle pour anticiper la mise en place de mesures réglementaires par l’État. La priorité des autorités chinoises est de rattraper ce retard sur leur grand rival avec le dévoilement d’un plan national ambitieux : investissement de 150 milliards de dollars sur l’IA d’ici 2020, création d’une smart belt (entendez villes connectées) de Canton à Shenzen, mise en place d’un programme de formations d’élite d’enseignants. Au rayon des applications exposées : la création de la première ferme d’élevage de poulets digitale (alimentation automatique, création d’une ID digitale pour piloter sa santé et anticiper les traitements des animaux) ou la robotisation de 30% des prestations d’implants dentaires en 3D (adieu michel le dentiste). De Rise à Lead ?


Bien que fan du burger je n’ai pas pu m’empêcher de faire une entorse à la règle et faire honneur à la cuisine locale. Peu de choses à se mettre sous la dent sur les stands de l’event, j’ai préféré arborer les travées et faire le tour des échoppes pour trouver ces fabuleux dumplings fourrés à la viande (en vrai je ne suis pas sûr que c’était de la viande).

26
Beaucoup de place laissée à la reconnaissance vocale sur cette édition de Rise, et pour cause, les requêtes vocales sur Baidu, le principal moteur de recherche chinois ont été multipliées par 26 depuis janvier 2018 et ont dépassé pour la première fois les requêtes tapées… Selon les études du MIT, 1,8 milliard d’individus dans le monde devraient utiliser un assistant vocal personnel d’ici à 2021. Adieu les smart phones ?
Kara Swisher
En marge de cet optimisme béat la présence de cette ancienne journaliste du Wall Street journal détonait un peu. 15 mn de conférence qui ne l’ont pas empêché d’aborder deux vrais sujets sociétaux avec une franchise rafraîchissante et décalée dans cet environnement de bisounours : la tech addiction et la régulation des GAFA. Pour la fondatrice du media Recode, il est illusoire d’attendre des politiciens des actions de régulation des GAFA. Place aux initiatives des consommateurs pour une lutte organisée contre les géants du web. Elle propose notamment des initiatives de partage universel de mauvaises nouvelles sur Facebook et Twitter pour embrayer la course et l’addiction aux réseaux sociaux. Aux armes citoyens (et champions du monde).

LOGIVAN

Grande gagnante du concours de pitchs parmi 80 start-up asiatiques, cette jeune pousse tout droit venue du Vietnam connecte les professionnels du transport de fret pour optimiser le remplissage des camions dans la région. L’objectif est de réduire les coûts logistiques sur certains produits de première nécessité et de réduire l’empreinte carbone.

En vrai, Rise ressemble davantage à un gros meetup ou une brocante 2.0 où les investisseurs font leur marché et les corporates troquent des spots de JT coûteux contre des demo à ciel ouvert devant une assemblée de early adopters dociles. Le Line up est certes impressionnant mais si on exclut 3 ou 4 conférences moins partisanes le fond n’est peu ou pas au rendez-vous. En bref, intéressant pour prendre le pouls de la région. Si en revanche ce qui vous intéresse est la diversité des sujets (pitié ne me parlez plus de crypto, de blockchain, d’IA ou d’AV), de pertinence des échanges ou de profondeur des débats, passez votre tour… En tout cas, on vous retrouve à la rentrée pour de nouvelles aventures innovation ! Bonnes vacances les cro-magnons !

Coming next!

Copyright © Silex ID, All rights reserved.

Tu ne nous aimes plus ? :'(
Tu peux mettre à jour tes préférences ou te désinscrire de cette liste

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
AUTHOR

Eline

All stories by: Eline