Newsletter Silex ID – Salon du Luxe 2017
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Cette semaine, petit changement de focus pour Silex ID : on retrouve Claire-Emilie au Salon du luxe à Paris. Pas de panique, on est loin des défilés et des look books : bien qu’un peu en retard, le monde du luxe lui aussi innove et s’interroge sur les nouvelles attentes et les évolutions du monde de demain.

C’est sous un ciel pluvieux que nous accueille la Maison de la Chimie pour la 3e édition du Salon du luxe à Paris, sous le thème des “Nouvelles règles du jeu”. Car, si pendant longtemps le monde du luxe s’est drapé derrière ses valeurs d’exclusivité et de tradition, ses acteurs assument désormais leur volonté de s’approprier les évolutions technologiques, sources de créativité et d’innovation. Réalité augmentée, digital, stratégie multicanal, intelligence artificielle… Le monde du luxe a besoin d’innover pour conserver l’Excellence, créer l’Exception, générer des Émotions.

Illustration par Marie-Clémence Leveel de la Maison de la Chimie.

CE QU’IL FAUT RETENIR

Voici les conférences qui m’ont particulièrement plu :

  • Du dégagisme dans le luxe !
    Reprenant le courant du dégagisme en politique, Eric Briones, Directeur du Planning Stratégique de Publicis EtNous et fondateur du média Darkplanneur, nous propose un bon coup de balai dans les fausses croyances et les modes de fonctionnement dépassés de l’univers du luxe. Exit la fausse écologie (le Green washing), le digital sans style, le tout matériel ou l’entrisme. Si le luxe veut répondre aux attentes des millenials il doit s’ouvrir, à l’image de la collaboration entre Louis Vuitton et la marque de street culture Supreme mis en place pour le défilé automne-hiver 2017-2018 à la Fashion Week homme de Paris. Le luxe doit proposer des expériences plus qu’un simple objet matériel à posséder. Les nouvelles générations sont plus engagées en termes de développement durable, de bien-être, de lutte politique ou anti-sexiste. Elles sont insoumises au luxe et ne seront reconquises que par une réelle prise de conscience et une modification structurelle des maisons. Les premières expérimentations sont prometteuses : LVMH, avec son bot “personal assistant” disponible sur le Facebook Messenger du site du Bon Marché 24 Sèvres, ou encore Berlutti, qui s’est associé à la start-up Smartpixel pour projeter des éléments de personnalisation sur leurs chaussures lors du salon Viva Tech.
  • Inventons le luxe de demain
    Julien Trudel est le président d’Imprudence, un studio de création et de prospective. Captant les signaux faibles et se basant sur les évolutions technologiques d’aujourd’hui, il imagine le monde du luxe de demain. Selon Gartner, l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle ou augmentée, la blockchain, les biotechnologies, et l’impression 3D sont les 5 techno qui vont le plus disrupter notre monde. Julien en a sélectionné trois pour monter ses scénarios en design fiction, à base de réalités virtuelles différenciées, d’hyperpersonnalisation et de reconnexion à soi, aux autres et au monde. En 2025, il nous propose un monde gamifié, où chacun peut décider de sa réalité et accéder à des expériences en fonction de son « niveau ». En 2041, le luxe est synonyme d’hyper-personnalisation. Des réalités virtuelles-assistants personnels anticipent nos besoins, organisent notre emploi du temps ou encore modifient notre couleur de cheveux en fonction des préférences de notre date du soir. En 2066, on assiste à la re-naturation de l’homme. L’innovation se met au service de la nature et de l’éthique pour un luxe « slow » et méditatif.  Découvrez le futur du luxe en 2025, 2041 et 2066 selon Imprudence.
  • Et les données dans tout ça ?
    Tout au long de la journée, l’institut de sondage IFOP nous a éclairé sur les évolutions dans le luxe. Stéphane Truchi, président du directoire, nous livre les résultats de ses enquêtes : « Le luxe de demain sera avant tout une question d’expérience, au service de l’épanouissement de l’individu ». Le monde du luxe doit également faire face à une double temporalité : le temps long de la marque, et le temps court du consommateur. C’est toute la difficulté qui réside dans la dualité point de vente physique – digital. La réponse réside-t-elle dans le phygital ? Autre tendance non négligeable : selon les personnes interrogées, les valeurs du luxe évoluent vers plus d’engagement et plus d’audace – une révolution dans le monde du luxe. Je prends ces informations avec des pincettes, ils sont le résultat de déclarations des participants au salon, faisant eux-mêmes partie du monde du luxe…

Focus Déj

Pas de burger prévu au salon du luxe ! Entre deux conférences, start-ups et exposants attirent les visiteurs sur leurs stands, à coup de coupes de champagne, de propositions de voyages d’exception et d’ateliers de création. Et pour reprendre des forces, si les sandwichs proposés au déjeuner ne sont pas des plus appétissants, d’autres stands relèvent le niveau : petits toasts de saumon Ô Gravlacks, energy balls sans gluten de chez Café Pinson ou encore des jus nutritifs proposés par la start-up Dietox.

TAKE AWAY

WHO’S THAT GIRL?

Marie-Claire Daveu, directrice de cabinet de différents ministères, elle est désormais directrice du Développement Durable et des Affaires Institutionnelles Internationales de Kering, mais pas seulement. Elle s’engage au sein du groupe sur la question de l’égalité hommes-femmes, elle prône la transparence, veut stimuler l’innovation en collaborant avec des start-ups, et vient de proposer la création d’un comité formé par des millenials et des gen Z, rattaché directement au comité exécutif, pour donner un coup de frais à la maison. Son mot d’ordre, une citation de Jeffrey Sachs : « Il faut changer le monde pour notre propre survie ».

START (ME) UP

Zaove est un spa qui utilise toutes les technologies émergentes pour réinventer l’expérience bien-être et créer des ambiances uniques. J’ai cru entendre que la fondatrice de Zaove se rapprochait d’Aurasens, une start-up que Silex ID a rencontrée il y a quelques semaines, pour accueillir ses fauteuils “The Voyager”, diffuseurs d’œuvres audio-haptique dans son spa. Affaire à suivre…

DISRUPT THE CULTURE 

À (ne jamais) voir

100 Years: The Movie You’ll Never See, un film écrit par John Malkovitch et réalisé par Robert Rodriguez. Commande spéciale passée par la société de cognac Louis XIII, comme en hommage au temps de distillation incompressible du cognac, ce film représente la vision du monde en 2115 selon John Malkovitch. Mais contrairement à tous les films futuristes existants, celui-ci possède une caractéristique de taille : la seule copie a été enfermée dans un coffre-fort, qui ne s’ouvrira qu’en 2115 précisément. N’oubliez pas de dire à vos descendants d’aller le voir !

Si le monde du luxe débute dans l’innovation, le Salon du Luxe a toute sa place dans cet écosystème où tout le monde s’observe pour savoir qui fera le premier pas. J’en retiens des conférences intéressantes, des panels sans vraiment de débat, et un soupçon d’entrisme : tous ces acteurs bénéficieraient certainement d’une ouverture vers des perspectives technologiques en rupture, au lieu de partager uniquement l’état de l’art. Le salon en est à ses débuts, je ne doute pas qu’il continue à évoluer et à prendre de plus en plus de place dans le monde du luxe et de l’innovation.

COMING NEXT

Copyright © Silex ID, All rights reserved.

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
AUTHOR

eline

All stories by: eline