Newsletter Silex ID – Utopiales de Nantes 2018
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Salut les cro-magnons !

Sciences et imaginaire se rencontrent aux Utopiales de Nantes, le festival international de Science-Fiction. Un savoureux mélange pour réfléchir au turfu et se questionner sur l’avenir.

À Nantes, du 31 octobre au 5 novembre 2018, la 19e édition des Utopiales célèbre cette année le corps dans tous ses états. Vaste sujet ! Physique, psychique, virtuel, social, le corps est abordé à travers de multiples prismes grâce à la pluridisciplinarité des intervenants : scientifiques, auteurs, artistes. Le croisement de leurs regards favorise les frictions d’idées et l’exploration. Passionnant ! En parallèle de plus de 160 conférences, vous pouvez jeter votre dévolu sur la centaine de projections proposées. Du grand classique cinématographique au court-métrage en compétition, la programmation est extrêmement riche. Allez aussi vous ruiner dans la plus grande librairie éphémère de science-fiction au monde. Une envie irrésistible de tout acheter vous saisira sans doute !

[HUMAN vs. NATURE] Transhumanisme & intelligence collective.

Se doter de nouveaux sens permettrait de mieux comprendre notre environnement. La science-fiction, que ce soit dans la littérature ou le cinéma, imagine depuis longtemps ces évolutions (L’Île du Docteur Moreau de Wells, le film Avatar…). Le fait d’être modifiés et interconnectés autrement modifierait nos sens et nos individualités pour tendre vers une organisation en réseau et par effet de bord en intelligence collective. La nature est d’ailleurs souvent source d’inspiration et les recherches soulignent de plus en plus la connectivité certaine entre les espèces. Par exemple, les arbres échangent de nombreuses informations entre eux pour se développer collectivement. Nous humains, avons-nous une vitesse d’impulsion nerveuse suffisante pour traiter autant d’informations ? Quels interfaçages seraient envisageables ?

[ENVIRONMENT] De plus en plus d’humains en ville, comment faire ?

Dans de nombreuses conférences, les questions de vie après la mort ou d’immortalité ont été discutées. Si les pensées matérialistes et spiritualistes s’affrontent, il est question ensuite d’organisation sociétale. En effet, si tout le monde devient immortel, c’est viable ; si cet état est réservé à une proportion de la population, alors l’équilibre est rompu et la création de castes est inévitable. Avant d’en arriver là, nous observons dans le monde une croissance de la population. D’ici 2050, 70% des humains vivront en ville. Il est alors nécessaire d’inventer des zones urbaines pérennes dans le temps et non seulement consommatrices. La végétalisation des villes est proposée dans de nombreux futurs projets architecturaux (exemple à Paris), l’agriculture urbaine gagne du terrain mais a surtout une fonction sociale, elle ne peut encore nourrir les populations. Les avancées scientifiques en matière de nutrition et les évolutions de consommation impactent le marché de l’alimentation (végétarisme, flexitarisme, veganisme, etc.). Il reste alors de nombreuses choses à imaginer et des comportements à modifier si nous ne voulons pas voir apparaître des villes fantômes dans lesquelles la nature a repris ses droits ou encore tendre vers des dystopies telles que celle proposée dans le film Soleil Vert.

[AUGMENTED HUMAN] L’hybridation du corps, à quand la démocratisation ?

Nous sommes dans une nouvelle ère du corps où le réel se rapproche de plus en plus de la science-fiction. Mais, désolée de vous décevoir, le chemin est encore très long. Un imaginaire du corps hybride et fort est légitimé par la sur-médiatisation. Au sens de Foucault, les Pistorius, Herr, Mullins, sont des monstres. Ils sont réparés, ponctuellement augmentés et surtout sont rares. Si les avancées médicales et chirurgicales sont nombreuses, elles concernent surtout des dispositifs de corrections simples (lunettes, aides auditives), des implants (pacemakers), de la robotique (exosquelettes), des prothèses. L’Homme est alors partiellement réparé, rééduqué mais pas augmenté au sens du fantasme du progrès. Nous sommes loin du sur-Homme aux super pouvoirs. Le jour où cela arrivera, la vraie question est la suivante : qui en profitera ?

Photo de Michael Meniane – Agence BIG SHOT

Ici, il y a deux bars qui proposent des sandwiches et des salades et un restaurant. Cependant, pour le lancement du festival, il y avait une nouveauté gastronomique : science festin, un dîner mystère concocté par des chefs nantais. De la miniaturisation de légumes au dessert portant le nom d’un film de science-fiction, ça valait bien un burger !

« Ça deviendra peut-être un sport extrême de flâner »

Jean-Louis Trudel, écrivain de science-fiction, lâche cette phrase dans une conférence dédiée au corps urbain. La machine algorithmique implantée au sein des villes modifie notre vie privée. Quelles sont alors les solutions envisagées pour déjouer les cadres de surveillance ? Pour ne pas être épié en permanence et tendre vers la dystopie du Social Credit devenue réelle en Chine (ou scénarisée dans un épisode de Black Mirror), il imagine une forme d’invisibilité moderne, une invisibilité numérique où nous serions capables de hacker nos corps avant que la ville le fasse à notre place. Une idée pas forcément accessible à tous.

Rencontre avec Lewis Trondhein

Lewis Trondhein est un dessinateur et scénariste français. Lors d’une conférence dessinée, il a raconté sa vie, ses œuvres et répondu aux nombreuses questions avec une nonchalance teintée d’humour. Une belle performance pour cet homme qui ne savait apparemment pas dessiner en début de carrière. Pour sa première BD, il crée sous contrainte : un cadre sous forme de gaufrier (cases homogènes), un objectif de 500 pages. Il dessine ensuite les premiers traits de Lapinot, son personnage qui le révèlera.

Work in progress

L’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) propose de suivre un morceau de pomme dans le tube digestif en se vissant un casque de VR sur la tête. La progression se fait grâce à une manette qui permet de valider les différentes actions biologiques (exemple : déglutir). Une démo sympa qui nous replonge dans « Il était une fois… la vie » version moderne ! La VR a encore des ressources !

Les Utopiales : une grosse bouffée d’air frais chaque année ! C’est vraiment cool de croiser les idées et réflexions de scientifiques, auteurs et philosophes. Ça fait réfléchir à l’avenir, alors comme le dirait Silex ID : F*cking wake up ! Et si ça vous intéresse, voici le palmarès officiel de cette 19ème édition, de quoi faire le plein de BD, livres et films.

 

Coming next!

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
AUTHOR

Eline

All stories by: Eline