Newsletter Silex ID – What happened in 2018?
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Salut les cro-magnons !

Tout d’abord, BONNE ANNÉE, une nouvelle année débute et les robots n’ont toujours pas pris nos places (tant pis, peut-être qu’on aura plus de chance l’année prochaine…). L’équipe Silex ID espère que vous avez passé de bonnes fêtes et de bonnes vacances ! Il est temps de se poser et de faire le point. 44 newsletters cette année, qu’en tire-t-on ?

L’année 2018 fut riche, c’est indéniable ! On a vu du pays, beaucoup de gens, écouté de nombreux speakers/experts et surtout nous avons pu constater que l’innovation ne ralentit pas !
À travers nos nombreux voyages, nous avons pu constater que l’intelligence artificielle est toujours le sujet de favoris des conférences à travers le monde et ce loin devant les autres. Le Tech for good continue son ascension. Bien que toujours d’actualité, le sujet de la blockchain n’a pas véritablement évolué depuis l’année dernière. La piste de la tokenisation de l’économie nous paraît toutefois intéressante, à suivre donc en 2019… En revanche, le nouveau sujet à la mode est celui de la société de l’expérience qui semble grandir à vitesse grand V et commence à apparaître dans de nombreux secteurs. Alors que nous a appris 2018 ?

Les grands sujets innovation de l’année 2018 étaient … (roulement de tambour)

[POWERED BY AI] L’IA, technologie tentaculaire 

Une nouvelle année d’IA il semblerait ! On en parlait déjà beaucoup l’année dernière, cette année on l’applique ! Tous les événements en parlent, sur tous les sujets. La grosse différence de cette année : on ne parle plus de l’IA pour la technologie qu’elle est mais pour ce qu’elle implique, toutes ces innovations powered by AI. On peut alors couvrir tous les domaines de la sécurité, à la médecine en passant par l’éducation, l’Art, l’agriculture… En effet, l’IA rend tout intelligent et apprenant : les caméras de sécurité capables de détecter les comportements anormaux ou dangereux (ça marche aussi pour les piétons qui traversent au feu rouge en Chine), les feux de circulation s’adapteront à l’environnement. Et ça ne s’arrête pas là, l’IA permet la reconnaissance faciale qui permet par exemple de payer en souriant (avec Smile and pay), elle s’invite également dans l’Art où elle produit œuvres de tout type (Amper, une IA, a sorti son premier album I am AI). L’éducation n’est pas en reste et se fait également disrupter par une nouvelle utilisation de l’IA : les cours en ligne évoluent, une app de renforcement scolaire est capable de quantifier le niveau d’engagement de l’élève et d’améliorer rapidement la performance en conseillant le tuteur sur ses gestes qui ont le mieux marché grâce à la reconnaissance visuelle, encore une fois powered by AI. Même notre vie sociale est touchée, les assistants virtuels sont aujourd’hui créés pour devenir de véritables compagnons de vie (allez voir Gatebox, un assistant virtuel made in Japan qui montre à quel point les concepteurs peuvent aller loin…). Avec toutes ces avancées, l’IA n’a plus l’air de provoquer la peur qu’elle provoquait au départ, la plupart de ses applications concrètes étant plutôt vertueuses (pas toutes évidemment). Une bonne nouvelle, non ?

[TECH FOR GOOD] Quand l’inclusion devient institution 

Nous avions mis le doigt dessus l’année dernière, la tendance Tech for good semble se confirmer et s’intensifier. On aurait pu croire que ça allait passer, comme tellement d’autres : « A priori il y a quelque chose à prendre dans la tech for good, tout le monde le fait ». Mais non ! Il semblerait que l’inclusion dans la transformation digitale de notre planète soit devenue un sujet central. Et on le ressent largement dans les événements : du Mobile World Congress, au Paris Fintech Forum en passant par SXSW, Seedstars Summit ou encore à l’USI et à NEXT, on parle de Tech for Good partout. Et la Tech for good peut relever de différentes façons de faire allant de la technologie forte à l’intelligence collective low tech. Mozilla avec Desigan Chinniah travaille sur la reconnaissance vocale afin de la diversifier et permettre à tous qu’importe leur langue ou leur accent de l’utiliser. Les banques (Tala dans ce cas) qui, en intégrant la Big Data, permettent à certains d’obtenir des crédits qu’ils n’auraient pas pu obtenir dans le système bancaire traditionnel. Ou encore d’autres moyens non technologiques comme le fait l’association Techfugees qui a pour but d’aider les réfugiés en utilisant l’intelligence collective pour mettre l’innovation à leur service. Et ce n’est pas tout, nous constatons également l’apparition de contrats d’engagement à l’innovation éthique. En effet, à Seedstars summit, les organisateurs choisissent les start-ups qui répondent ou tentent de répondre aux Sustainable Development Goals définis par l’ONU pour 2030. À NEXT, nous avions entendu parlé de la Copenhagen Letter, qui sont des manifestes rédigés de manière collégiale et signés par un certain nombre d’acteurs. Elle reprend plusieurs engagements et déclarations comme « La tech n’est pas au-dessus de nous » ou encore « Nous devons privilégier la confiance ». Ces engagements bien que non punitifs reflètent bien la prise de conscience générale des acteurs de l’innovation. Malgré toutes ces bonnes intentions, la Tech for good ne régit pas tout ni tout le monde. À l’USI, Ramesh Srinivasan nous alertait sur les biais d’Internet : « Internet is built upon the relationship between inequalities ». Il accuse Internet d’être construit par et pour une population aisée. On a également entendu que l’IA à cette heure ne répond pas non plus à une éthique exemplaire et ce à cause des biais dont la data sur laquelle elles s’entraînent regorge. Le parcours est donc encore long pour aller vers une innovation véritablement éthique, mais on peut tout de même saluer la prise de conscience générale qui augure un futur plus rassurant que ce que nous montre souvent la science-fiction ou les médias traditionnels.

[EXPERIENCE] À l’ère de l’expérientiel 

De nos jours, tout est fait pour qu’une personne expérimente quelque chose de spécial avec un produit ou une marque. Cette expérience est devenue l’un des aspects les plus importants de la vie. Nous pouvons nous attendre à de nouveaux emplois tels que concepteur de conversation, créateur de script, gestionnaire d’émotions… La société de l’expérience peut toucher toutes nos activités aussi traditionnelles soient-elles. Le cinéma du futur par exemple commence à sortir de terre grâce à la technologie 4DX. La narration sensorielle au cinéma c’est une expérience faisant appel au à tous vos sens (si vous voulez tester, retrouvez les premiers cinémas sensorielle de France au cinéma Pathé La Villette et Beaugrenelle à Paris). Et ce n’est pas tout, le divertissement évolue et pas seulement au cinéma. Le théâtre interactif commence à prendre de l’ampleur. Nous avons fait pour vous l’expérience de ce concept original à Londres, au Secret Cinema. De A à Z, le spectateur est aussi acteur, à la Westworld. Le shopping se transforme également, Zara intègre la réalité augmentée à ses magasins pour promouvoir ses nouvelles collections en permettant à chacun de faire apparaître des mannequins portant les modèles dans les vitrines avec leur téléphone. L’expérience est même devenue une méthode de travail via le Design Thinking qui impose de créer par l’expérience utilisateur.
Et finalement quand on y pense, la plupart des technologies nouvelles sont basées sur l’expérience qu’elles créent ; les nouvelles interfaces, la réalité augmentée et virtuelle, les assistants virtuels… D’ailleurs, deux de nos cro-magnons partent faire le tour du monde pour découvrir la société de l’expérience et de l’immersif. Ils vous feront un compte-rendu tous les mois ! À suivre !

Cette année, le repas le plus alléchant servi dans les événements tech et innovation partout dans le monde était à chercher à Paris ! Oui pas besoin d’aller bien loin pour trouver la Brigade, emblème de « La Street Food Carnivore ». Ils ont deux restaurants à Paris si vous voulez aller voir par vous-même.

Les évènements en tête d’affiche cette année sont…

CES (Consumer Technology Association) qui se déroule du 8 au 12 janvier à Las Vegas est l’évènement à ne pas louper en ce qui concerne les technologies grand public. Vous y trouverez toutes les nouvelles technologies dans tous les domaines qui vous font rêver ! C’est également l’occasion de rencontrer du beau monde ! À tous les férus de nouvelles technologies, le CES est fait pour vous ! Un aperçu ? Voilà, voilà.

Notre évènement américain préféré ! South By South West se déroulera du 8 au 17 mars prochains dans la belle ville d’Austin Texas. SXSW est un évènement multidimensionnel qui couvre le cinéma, la musique et de médias interactifs. Si vous voulez revenir sur l’édition 2018, vous la trouverez ici et ici (trop intense pour ne faire qu’une newsletter).

L’USI organisé par nos amis d’Octo Technology est, selon nous, l’évènement français le plus riche en termes de qualité de contenus. Les speakers sont soigneusement choisis et leurs interventions sont toutes plus enrichissantes les unes que les autres. Si vous voulez vérifier par vous-même, voici.

Le Web Summit est l’un des évènements les plus importants de la scène tech & Innovation du monde, on y compte 60 000 participants ! Il se tiendra du 4 au 7 novembre prochains à Lisbonne. Tout y est, les speakers inspirants, les nouvelles pousses de l’innovation, les investisseurs… Le Web Summit est l’endroit rêvé pour comprendre les nouvelles tendances de l’innovation.

L’année 2018 fut une année de continuité pour l’innovation. Mais que nous réserve 2019 ? Nous avons hâte d’embarquer avec vous et de découvrir de nouvelles tendances !

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
AUTHOR

Eline

All stories by: Eline