Newsletter Silex ID – C2 2018
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

 

 

Salut les cro-magnons !

En mai dernier, se tenait à Montréal l’un des événements les plus créatifs du monde. Suivez Matthieu pour cette expérience hors du commun !

Le fameux C2 !!! Imaginé par le Cirque du Soleil, créé par l’agence Sidlee, le C2 est devenu en sept éditions le rendez-vous des créatifs et des innovateurs. Il rassemble plus de 5000 personnes sur 3 jours proposant conférences, ateliers, networking, performances, soirées… Et dès la salle d’accréditation, on ressent cette atmosphère particulière : des comédiens qui se précipitent sur moi pour m’offrir des bonbons à la menthe, dans un coin deux musiciens animent la salle, les gens sourient, des faux agents de sécurité font les pitres… Dans l’espace de l’événement, on découvre des installations artistiques, un fleuriste, un bar sur un plateau tournant, des salles de conférences dans un cabaret ou sous un chapiteau… Bref, on pénètre dans l’antre de l’imagination et de la créativité.

Les 3 points qui m’ont le plus marqués dans cette édition 2018 :

[Experience] L’animation by C2 

Ce qui est le plus marquant au C2 est très certainement l’importance qu’ils accordent à l’animation et à l’atmosphère. Venir au C2, c’est vivre une expérience complète. Parmi tous les événements tech et innovation dans le monde, le C2 a clairement une longueur d’avance sur cet aspect. Tout est pensé pour l’expérience. La décoration des salles, un Cabaret avec tables, lustres, rideaux rouges, sous le chapiteau un énorme vidéo mapping sur la toile du chapiteau nous immerge dans des animations psychédéliques, des DJ animent les intermèdes, des danseurs assurent les installations de tables et chaises sur scène, des chanteurs, beatboxeurs, musiciens jouent les introductions de session, entre les bâtiments, des concierges en costume orange sont à votre disposition pour répondre à toutes vos questions ou envies. La scénographie a prévu des espaces pour se rencontrer et échanger mais également des animations pour favoriser le networking. C’est bien de mettre des gens face à face, c’est mieux s’ils se parlent. Bref, rien n’est laissé au hasard et tout est prétexte à animer et apporter de la chaleur à l’événement. Dans une société qui devient de plus en plus expérientielle, le C2 est une source d’idées et d’imagination dans laquelle puiser pour nos propres business.

[Privacy] Nous sommes chacun responsables. 

« Ce n’est pas parce que tu peux créer un outil que tu dois le faire ». Chelsea Manning, l’une des voix les plus percutantes en matière de cybersécurité, insiste sur le fait que chacun d’entre nous a une responsabilité dans ce que l’on fait ou ce que l’on ne fait pas. Elle dénonce les outils malveillants ou plutôt les combinaisons qui peuvent être créées par plusieurs outils à première vue innocents. Par exemple, l’association d’un algo de reconnaissance faciale, d’un algo de vol de drones autonomes, d’un outil de déclenchement à distance nous donne une arme autonome. Chaque codeur a une responsabilité éthique. Il doit comprendre les impacts et imaginer comment les outils que l’on développe peuvent être mal utilisés. Dans plusieurs conférences, la RGPD a été saluée comme un premier pas vers un retour de la maîtrise de nos data. De plus, il y a clairement une tendance pour des outils encryptés orientés utilisateurs (Signal, Telegram, Proton…) et une alternative numérique aux GAFA. L’éthique et la responsabilisation des utilisateurs et des programmeurs sont deux signaux que l’on voit émerger durablement dans toutes les conférences.

[4D] La matière intelligente. 

La matière est maintenant programmable. Voici ce qu’annonce Skylar Tibbits, chercheur de génie au MIT que l’on avait rencontré à SXSW. Sa promesse : Imprimer des robots sans moteur, ni câble, ni pile. Vous imaginez le potentiel ! Son équipe du Self Assembly Lab a étudié de nouvelles matières ultrarésistantes qui, lorsque soumises à un stimulus précis (lumière, pression, eau…), s’assemblent, se déforment, se consolident elles-mêmes selon un comportement prédéterminé. Par exemple, il nous a montré des applications sur des chaussures (retrouvez la photo sur la newsletter 2 de SXSW) qui utilisent plusieurs matériaux différents et disposent de plusieurs formes préprogrammées, une aile d’avion qui va réagir à la pression, une colonne de sable qui s’assemble en passant du solide au sableux. Honnêtement, allez surfer sur le site du lab, vous serez épatés. Ici, le code devient un nouveau paramètre pour le design.



Pour le repas, je me laisse tenter par la fameuse poutine quebécoise : des frites, du fromage, de la sauce… Parfait pour moi. J’ai retrouvé également par hasard nos amis bretons de 360 possibles qui sont venus s’inspirer. On attend leur édition 2018 avec impatience.

Lab Transparency

Le C2, en plus des conférences traditionnelles, propose des ateliers de travail (certains workshops étaient animés par nos copains de Nod-A) et des expériences. J’ai particulièrement été touché par le Lab Transparency. Tout d’abord, un icebreaker (imaginer le nom et le métier de notre voisin de gauche). Ensuite nous sommes entrés dans une pièce recouverte de miroir plongée dans une très faible lumière. Sur la base de cartes représentant des détails de personnes, nous avons imaginé une vie qui leur serait associé, puis réimaginé une vie plus positive. Cet atelier nous a mis face à nos préjugés d’un manière honnête. Mais surtout, il nous a invité à revoir notre manière de regarder les autres. Percutant.

3D Printing

Imprimer de la nourriture. Nous en avons déjà parlé. Aujourd’hui, les enfants s’amusent avec les impressions 3D, les chefs inventent de nouveaux plats, combinent des saveurs, créent des nouvelles décorations… Cette promesse a quelque chose de fantastique car tous les aliments peuvent être transformés en poudre. Imaginez, je suis au bureau et je peux lancer une impression d’un gâteau pour les enfants qui sera prêt à mon retour ou un repas pour ma mère qui vit dans une autre ville. De plus l’impression permet d’offrir une solution pour la gestion des allergies.

Muses Urnes

Quelques CEO de start-ups ont pitché pendant le C2 allant d’un enfant de 12 ans à des entrepreneurs plus aguerris. Le projet qui m’a le plus surpris est certainement Muses, une start-up qui propose de designer des urnes funéraires. La CEO a présenté son projet avec énergie et conviction. Honnêtement, je ne sais pas comme en penser, si c’est un WTF ou si c’est génial. Je vous laisse juge. Mais comme quoi l’innovation est partout.

En conclusion, le C2 est un super rendez-vous où l’imaginaire et la créativité ont pris le pouvoir. Rien n’est laissé au hasard, l’expérience que l’on vit est très intense et forte. On repart avec beaucoup d’idées et de contacts. Mon seul regret est que le niveau des interventions et des conférences est parfois faible et que certaines sessions relèvent plus d’une bonne conversation de comptoir que d’une présentation structurée et percutante.


Coming next!

Copyright © Silex ID, All rights reserved.

Tu ne nous aimes plus ? :'(
Tu peux mettre à jour tes préférences ou te désinscrire de cette liste

 

 

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
AUTHOR

Cédric

All stories by: Cédric