Newsletter Silex ID – SXSW 2018 2
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

 

Salut les cro-magnons !

Cette semaine, on vous raconte la suite de nos péripéties à Austin Tx ! Entre temps, le festival de musique et de film avait commencé, déjà éveillée la ville s’est révélée avec ces deux festivals ! Surtout en fin de journée, à l’heure de l’apéro où des concerts se déroulaient dans les bars à 15 mètres les uns des autres. Une joyeuse cacophonique !

SXSW, c’est l’occasion de se recentrer sur des tendances qui ont parfois été négligées car elles ne bougeaient pas assez vite (VR/AR par exemple). La pléiade d’experts proposée offre de nombreuses perspectives, points de vue sur un même sujet qui permettent d’aller au fond des choses, d’en appréhender les points forts mais aussi les points faibles. Car oui, pour chaque sujet, il y a des bons côtés et des moins glorieux, souvent oubliés car le but dans l’innovation c’est de faire rêver. Ici, on rêve et on déchante, mais finalement on continue de rêver car les barrières souvent humaines nécessitent juste quelques adaptations pour tomber.

Petit récap de ce que nous avons détecté comme étant les sujets actuels :

[IA] La diversité n’est plus une option

Machine learning, robotique, big data, l’édition 2018 a fait la part belle aux dernières avancées spectaculaires de l’IA mais a également mis en avant ses dérives discriminatoires. Photos de femmes noires automatiquement taguées comme étant des gorilles par Google, crédits refusés à salaire égal à des minorités ethniques par des logiciels de scoring bancaire, des propos négationnistes postés sur Twitter par un générateur automatique de contenu s’inspirant de centaines de milliers d’échanges entre internautes… Les exemples sont légion et interpellent. Face à ces dérives un consensus fort émerge sur la nécessité de réguler l’IA. De premières initiatives ont ainsi été lancées avec la création par plusieurs grandes sociétés de média de cellules en interne en charge de l’audit des modèles de données utilisés par les algorithmes. Andrew Burt, ancien responsable de la cyber sécurité au FBI, fait quant à lui une analogie intéressante entre les programmeurs et les parents d’enfants mineurs. Il prône la mise en place de sanctions (essentiellement financières) aux concepteurs qui auraient mis en place des logiciels d’IA pas encore matures, insuffisamment testés ou élaborés sur un échantillon de données déséquilibré. La majorité des panélistes plébiscités sont tous néanmoins d’accord sur la nécessité d’une réponse plus sociale que légale à un problème finalement plus humain que technique… Une IA plus juste ne passera que par davantage de diversité socio-ethnique chez les concepteurs de logiciels d’Intelligence Artificielle. Pas encore gagné…

[Trends] Future is the new hype

À SXSW, on croise les spécialistes des tendances et des signaux faibles qui nous détaillent leurs méthodos d’identification : trouver le motif récurrent, savoir reconnaître les évolutions et comprendre les interdépendances. Mais ce qui nous a frappé, c’est leur capacité à regrouper des faisceaux sous un même mot. Par exemple, on parle de la tendance dite « Artisan » qui va représenter la mode du faire soi-même, du DIY, le retour des cafés, cocktails, barbiers… De plus, dans les tendances, il faut également savoir mettre en perspective dans le temps (d’ailleurs, chez Silex ID, nous travaillons sur un canevas pour vous aider à qualifier et prioriser vos tendances, coming soon). Amy Webb et le Future Today Institut nous ont impressionné, en regroupant 225 tendances tech émergentes allant des ICO à la reconnaissance faciale en passant par les fermes intelligentes. Le rapport, disponible gratuitement, offre plusieurs entrées de lecture par tendance ou par industrie. On en retient trois pour vous. Premièrement, le début de la fin des smartphones qui seront remplacés par les interfaces utilisateurs naturelles. En effet, l’omniprésence de l’IA redistribue les cartes. Secondement, il faut s’attendre à un internet variable par pays. Par exemple, la Chine et la Russie ont des approchent différentes de l’Occident quant à la liberté et la vie privée. On peut aussi anticiper des conséquences de la GDRP en Europe. Troisièmement, la capacité à identifier les empreintes vocales, uniques, pourra être utilisée en mot de passe, pour donner des informations sur notre âge, notre émotion, ou encore pour évaluer la taille d’une pièce, les matériaux aux murs…. Savoir lire le présent pour appréhender le futur, un plaisir partagé chez Silex ID !

[Ethics] L’inclusion des cyborgs, on en parle ?

Un cyborg est un être humain qui a reçu des greffes de parties mécaniques ou électroniques. Selon cette définition simple, de très nombreux cyborgs vivent déjà parmi nous. Alors, pour ces personnes d’un nouveau genre, quel droit s’applique ? La question peut paraître absurde, mais ne l’est pas tant que ça. La propriété du corps pousse au questionnement du droit applicable aux cyborgs. Selon Richard MacKinnon et Kevin Welch, respectivement ancien président et membre de l’EFF (Electronic Frontier Foundation), ONGI dont le but est de défendre nos droits à l’heure du digital, nous possédons 100% de notre corps. Les cyborgs, eux, ne possèdent que ce qui n’a pas été ajouté, mais alors quid des ajouts et des données que ces corps étrangers produisent ? Les intervenants nous rappellent que pour de plus en plus de personnes, les appareils électroniques deviennent un prolongement de leur corps, alors comment faire pour intégrer ces transformations physiques au droit national ou international ? Richard MacKinnon s’est lancé dans la rédaction d’une charte où l’on peut notamment retrouver la « liberté quant au désassemblement » qui défend les cyborgs lorsque, par exemple, les autorités prennent les appareils électroniques dont ils sont dotés pour des gadgets et leur demandent de les retirer lors d’une fouille ou d’un passage à la sécurité d’un aéroport. Ou encore le « droit à la souveraineté corporelle ». Toutes ces notions qui nous paraissent bien vagues mais devraient rapidement devenir des questions actuelles (allez voir par vous-même : Grinders).



Ce midi c’était kebab ! Parce qu’on n’en trouve pas assez à Paris… Dans un endroit où une vingtaine de foodtruck se battaient la même clientèle de SXSW, nous avons jeté notre dévolu sur Shawarma Point. Pour notre bonne conscience : une salade là-bas doit être à peu près aussi calorique qu’un burger de chez nous… Et en parlant de foodtruck, sachez que le premier foodtruck des États-Unis vient justement d’Austin ! Il s’est installé en 2006 et vendait des… Tacos ! La proximité géographique avec le Mexique se fait ressentir un peu partout dans les assiettes à Austin.

Rencontre avec Elon Musk
Rencontre inopinée avec l’un des plus grands innovateurs de notre temps ! Il aurait apparemment annoncé sa participation à SXSW trois jours avant sur Twitter… Autant dire qu’il a été acclamé comme une rockstar, il représente le héro de notre temps comme l’ont été les Rolling Stones il n’y a pas si longtemps. Durant sa conférence, il revient sur son désir de prouver, avec Space X, que le coût d’accès à l’espace pouvait baisser et que les États pouvaient donc investir. Et puis, pour changer, méfiez-vous de l’IA ! Selon lui, l’IA est une menace plus grande encore que le nucléaire tant que la gouvernance n’évoluera pas ! Enfin, il nous a fait par sa vision du management, à savoir : les gens intelligents se surestiment, il faut se méfier du wishful thinking, les règles doivent être simples entre autres.  Vous l’aurez compris, Elon n’est pas un manager comme les autres.
4D Printing 

L’impression 4D, c’est de l’impression 3D mais de matériaux intelligents (le 4ème D étant le temps) ! Nous qui pensions avoir fait le tour de la question ! Le concept est inventé par Skylar Tibbits, jeune américain qui a fondé et dirige le Self Assembly Lab au MIT. Il collabore étroitement avec Christophe Guberan, expert sur les propriétés des matériaux. Un matériau intelligent est un matériau sensible, adaptable et évolutif. Le but de l’impression 4D ? Créer des objets évolutifs donc qui s’adapteront à l’environnement, à l’usage que l’on en fait comme par exemple des baskets intelligentes qui se renforceront sur les points les plus sollicités. 

Danzu

Pas assez fort en maths pour devenir astronaute et savoir ce que ça fait de marcher sur la lune ? Pas de panique, Lunavity est fait pour vous. Le dernier né des gadgets de l’humain augmenté nous vient tout droit du Japon. Des étudiants de l’université de Tokyo ont développé un système portable de rotors accroché à votre dos qui vous permet de sauter 3 fois plus haut et 3 fois plus longtemps dans les airs. La preuve en vidéo. Vous ne voyez pas l’utilité ? Réfléchissez voyons : des dunks de folie, la fin des passages cloutés, finis les entrées d’immeuble au rez-de-chaussée etc. La date de commercialisation reste à définir mais on est déjà tous très impatient… Si si.

SXSW c’est terminé pour cette année ! Une expérience riche en rencontres, en apéro et surtout en connaissances ! On a eu l’occasion de faire le tour du monde des innovations et dans l’ensemble c’est plutôt encourageant ! Alors on peut s’engager sur une chose : on ne le manquera pas l’année prochaine ! Keep Austin weird !


Coming next!

Copyright © Silex ID, All rights reserved.

Tu ne nous aimes plus ? :'(
Tu peux mettre à jour tes préférences ou te désinscrire de cette liste

 

 

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
AUTHOR

Cédric

All stories by: Cédric