Ils imaginent le data center de demain
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Sorti tout droit de l’imagination de deux architectes italiens, ce data center du futur donne un sacré coup de vieux à ces immenses bâtiments où sont stockés les serveurs qui sauvegardent nos données numériques.

Un data center c’est moche. Mais ça, c’était avant. En repensant l’édifice en hauteur, Marco Merletti et Valeria Mercuri ont créé une tour à l’aspect futuriste et aérien, bien loin des énormes masses rectangulaires qui s’étendent sur des centaines de mètres carrés.

Dans le paysage lunaire des plaines islandaises, la Data Tower s'impose comme un phare futuriste (C) DR
Dans le paysage lunaire des plaines islandaises, la Data Tower s’impose comme un phare futuriste © Valeria Mercuri et Marco Merletti

Pensée pour voir le jour en Islande, la Data Tower est une immense carte mère de forme cylindrique. Les serveurs sont positionnés sur la façade ce qui laisse le centre de la tour entièrement creux. Un vide qui permet au ventilateur situé au sommet du bâtiment de faire circuler l’air plus facilement et d’éviter ainsi les problèmes de surchauffe.

 

Un data center écolo

Toujours à l'état de projet, la Data Tower vient d'obtenir le 3ème prix Valeria Mercuri et Marco Merletti, qui viennent d’obtenir le troisième prix à la «skycraper competition 2016» destinée à récompenser des projets visionnaires © Valeria Mercuri et Marco Merletti
Toujours à l’état de projet, la Data Tower vient d’obtenir le 3e prix à la «skycraper competition 2016» destinée à récompenser des projets visionnaires © Valeria Mercuri et Marco Merletti

Soucieux des problématiques environnementales, les architectes ont également imaginé un système pour que l’énergie dégagée par les serveurs puissent être récupérée pour chauffer les maisons alentours. Une belle initiative qui s’ajoute à un bilan énergétique impeccable puisque la Data Tower fonctionnerait uniquement grâce à des ressources renouvelables, utilisant les richesses géothermiques et hydrauliques de l’Islande.

Quelques semaines après l’annonce de la création du data center sous-marin de Microsoft, voici un nouveau design pour ces bâtiments qui, dans notre civilisation toujours plus numérique, devraient continuer à sortir de terre comme des champignons, et qu’il est donc grand temps d’intégrer intelligemment et esthétiquement à notre environnement.

Audrey Renault

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
AUTHOR

Silex ID

All stories by: Silex ID