Hologrammes, réalité virtuelle, chatbots… que nous réserve 2017 ?
Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Ça y est, nous sommes maintenant en 2017, et pour fêter la nouvelle année, Silex ID sort sa boule de cristal. Quelles sont les innovations qui auront réellement de l’importance en 2017 ? Chatbots, intelligence artificielle, réalité virtuelle… Quelles innovations changeront nos vies et notre quotidien en 2017 ?

Un assistant virtuel qui vous veut du bien

Quelle sortie du métro dois-je emprunter pour sortir du côté du cinéma ? Aide-moi à ouvrir un compte bancaire en ligne. Ce modèle de bottines en taille 39 est-il disponible dans ce magasin ?… Et si, chaque fois que vous aviez une question, il vous suffisait de la poser à un chatbot, sur votre smartphone ? Le chatbot, cet agent conversationnel, promet d’être sous le feu des projecteurs en 2017 – et ça commence bien, puisqu’on en parle énormément au CES de Las Vegas qui se déroule en ce moment-même.

La conversation au cœur des préoccupations

Et ce qui est intéressant avec cette arrivée en force des chatbots, c’est que nous assistons à une sorte de retour aux sources. Je m’explique : à l’origine, la conversation était la base d’Internet : des chats avaient largement été développés dans les années 90, et ont atteint leur heure de gloire avec MSN notamment (paix à son âme !).

 

Puis, nous avons basculé, avec l’arrivée de réseaux sociaux comme Facebook, à l’ère du partage de contenu plus que l’échange. Avec les chatbots, nous revenons à cette volonté d’échanger sur le net. Pour le moment, ces derniers sont surtout utilisés dans le domaine du e-commerce, mais ils promettent de se développer dans d’autres domaines.

A quoi ça sert ?

Plus techniquement, un chatbot est un programme informatique qui permet de simuler une conversation sur une interface de type chat. Ce dernier permet donc de donner des informations très rapidement, d’automatiser un service et de délivrer une aide précieuse aux personnes qui l’utilisent. The Chatbot Factory, une start-up française propose de réinventer la relation client grâce à ces chatbots.

« Bénéficiez d’une expérience fluide, sans friction, ultrapersonnalisée et génératrice de business » proposent-ils sur leur site. Qui n’en rêve pas ? La jeune pousse propose d’utiliser aussi bien Skype que WhatsApp, Messenger, ses mails ou les SMS pour poser une question à son bot, ce qui rend l’expérience beaucoup plus fluide et naturelle que s’il fallait télécharger et aller sur une nouvelle application à chaque question. Finalement, les chatbots vont nous permettre de dire adieu une bonne fois pour toutes à tous ces formulaires interminables ou aux services téléphoniques toujours plus exaspérants. On a hâte !

Là où ça se complique, c’est qu’il faut que le chatbot parvienne à répondre correctement aux questions de son interlocuteur, et ce, le plus naturellement possible, même lorsque les questions sont saugrenues (qui n’a jamais cherché à piéger Siri par exemple ?). L’un des autres enjeux dans les prochains mois : faire en sorte que ce bot ait une personnalité. Et cela repose notamment sur l’intelligence artificielle et le machine learning.

Vers un assistant virtuel personnel

En ajoutant un peu d’intelligence artificielle et de machine learning à ces chatbots, nous allons progressivement basculer vers un VPA, ou Virtual Personnal Assistant. Cet assistant personnel totalement virtuel pourra, grâce au machine learning, apprendre de leurs conversations avec nous autres, les humains. Les VPA nous accompagneront au quotidien et nous faciliteront les différentes tâches que nous devons faire. Nous vous parlions déjà de ce « buddy » comme on l’appelle chez Silex ID. Ce dernier triera vos mails par ordre de priorité, vous accordera des temps de pause, prendra vos rendez-vous à votre place… Pas de doute, il saura se rendre indispensable très rapidement.

Parlez-leur naturellement !

Avec ce chatbot et ces assistants virtuels, nous nous dirigeons progressivement vers l’utilisation d’un langage naturel, et il est probable et nous ferons de plus en plus de recherches oralement. Le langage naturel permet de faire en sorte que les machines nous comprennent, sans que nous ayons à rechercher par mots-clés. La navigation sur Internet promet d’être largement modifiée dans les années qui viennent. Par ailleurs, d’ici 2020, les systèmes intelligents vont de plus en plus s’adapter, apprendre de leurs erreurs et agir par eux-mêmes, plutôt que d’exécuter des missions que nous leur donnons. Un peu comme dans le fameux film Her, de Spike Jonze – si vous ne l’avez pas encore vu, foncez !

Bienvenue dans la réalité virtuelle

L’un des mots-clés de l’année qui s’annonce sera l’expérience. Et pour cela, la réalité virtuelle sera au rendez-vous ! Pour résumer l’année précédente : les casques Oculus Rift, PlayStation VR et HTC Vive ont été présentés sur le marché. Ils sont présents dans des magasins comme la FNAC. Le Samsung Gear a également connu un grand succès. Cependant, ces casques ne se sont pas non plus répandus dans nos foyers, notamment à cause du prix et du manque d’applications disponibles.

Vers une démocratisation ?

Toutefois, 2017 pourrait bien voir les casques de réalité virtuelle arriver dans nos maisons. D’une part grâce à une killer app – une application qui apporteraient tant, qu’elle ferait acheter un casque de RV au consommateur. Cette killer app pourrait d’ailleurs être celle des hologrammes, avec l’application présentée par Mark Zuckerberg notamment. Et d’autres part parce que des casques sans fil sont en train d’être développés, avec notamment le project Alloy de Hype VR et Intel, ou l’Oculus Connect 3. Par ailleurs, 2016 a vu l’ouverture des salles de réalité virtuelles au cinéma, que ce soit à Paris dans les MK2 ou à Amsterdam par exemple. Nous pourrions même imaginer, depuis le temps que l’on en parle, que des salles de réalité virtuelle façon arcade ou des parcs d’attractions voient le jour cette année !

Toujours plus de réalité augmentée

Si cette technologie a pu être boudée après le flop notamment des Google Glass il y a deux ans, il n’en reste pas moins que la réalité augmentée pourrait bien revenir en force, d’un moment à l’autre ! Nous l’avons bien vu avec la folie mondiale qu’a entraîné Pokémon Go (du moins, pendant un temps… nous voyons de moins en moins de personnes dans la rue en train de jouer à ce jeu). La réalité augmentée commence également à se démocratiser avec les filtres proposés par Snapchat, et plus particulièrement, le filtre Face Swap, qui remporte un vif succès auprès de la population mondiale.

D’autres applications se développent progressivement, notamment dans le secteur de la vente ou de l’industrie. Les vendeurs pourront vous présenter des produits en réalité augmentée. Vous voulez acheter une bouilloire ? Prenez votre smartphone, et hop, cette dernière apparaît, comme par magie. Vous pouvez ainsi mieux visualiser le produit dans l’espace, voir la couleur vous convient, entre autres choses. La réalité augmentée, dans le secteur de l’industrie permet aussi, notamment concernant la fabrication ou de la logistique, d’améliorer la sécurité des employés, de réduire les coûts de déplacement des produits et même de rationaliser les différents flux.

Nous avons hâte de voir le fameux HoloLens de Microsoft, et qui combine à la fois réalité virtuelle et réalité augmentée et dont nous entendons parler depuis un moment. La sortie de ce dernier est annoncée pour le printemps.

L’envol de la Blockchain ?

Si la Blockchain était dans toutes les bouches en 2016, lorsque l’on regarde en arrière, on se rend compte que la Blockchain n’a pas été démocratisée pour autant. Et si 2017 permettait à cette technologie de prendre son envol ? Les possibilités de cette technologie sont telles qu’il n’en reste pas moins que la Blockchain reste une technologie à surveiller de près cette année. La Blockchain, pour rappel, permet de stocker et de transmettre des « actifs immatériels transparents, sécurisés et sans intermédiaire ». Cela permettra de ne plus passer par une tierce personne pour rédiger des contrats par exemple (les fameux smart contracts). IBM et le Crédit Mutuel Arkéa ont été les pionniers en utilisant la Blockchain pour améliorer la connaissance qu’ont les entreprises de leurs clients, et de collecter des informations. L’application développée par les deux entreprises : améliorer la capacité de la banque à vérifier l’identité de ses clients.

Les voitures autonomes

Rêvons un peu : et si nous voyions des voitures autonomes sur nos routes dès cette année ? Après tout, certains pays ont déjà commencé à les mettre en place ! En Pennsylvanie notamment, Uber a lancé les premiers véhicules sans chauffeurs – des Ford Fusion – à  Pittsburgh en septembre dernier.

Travis Kalanick, le fondateur de la société de VTC a déclaré : « les Uber autonomes ont un potentiel énorme pour accomplir notre mission et améliorer la société : réduire le nombre d’accidents de la route, qui tuent 1,3 million de personnes par an, libérer 20 % de l’espace urbain encombré par les places de stationnement pour des milliards de voitures et réduire les embouteillages, qui font perdre des milliers de milliards d’heures par an. »

C’est également à Singapour que des taxis sans chauffeur ont été mis en place, grâce à la start-up Nu Tonomy, trois semaines avant l’initiative d’Uber. Par ailleurs, l’entreprise BMW a annoncé lors du CES de Las Vegas vouloir tester 40 voitures autonomes (les séries 7) pendant le second semestre de 2017. Ces voitures sans chauffeur circuleront aux Etats-Unis et en Europe. A voir si en France, des progrès au niveau de la législation seront fait cette année pour faciliter l’arrivée de ces voitures sur nos routes… Affaire à suivre !

L’année qui arrive promet d’être palpitante, et nous vous souhaitons de continuer à innover, toujours plus ! Pour vous, quelles sont les technologies qui promettent de révolutionner notre monde cette année ?

Anaïs Bozino

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
AUTHOR

Anais

All stories by: Anais